La peur fait toujours vendre

La recette pour vendre un bouquin ces dernières années ? un titre racoleur, un contenu qui affole au bout de 2 pages et une bonne campagne de presse. Dernier en date du genre : « Vive la malbouffe, à bas le bio », écrit par quatre journalistes du Point et du Canard enchaîné qui font « un inventaire vitriolé des dérives de l’industrie agroalimentaire ».
« Utile, voire bénéfique quand on sait que 80% de ce que les consommateurs européens mangent est de la nourriture industrielle. Même le bio en prend pour son grade », nous annonce l’AFP qui n’a probablement lu du bouquin que la première et la dernière page.
Bouquin qui se retrouvera d’ici 1 an dans les brocantes à 2 euros. Mais le mal est fait : laver le cerveau des consommateurs lambda pour que ceux-ci aient l’impression de participer à une œuvre de salut lorsqu’il achèteront du bio (du vrai bien sûr).

email
Commentaires
  1. philippe
    • Wackes Seppi
      • Laurent Berthod
  2. Laurent Berthod
  3. Laurent Berthod
  4. ernst
    • La Coupe Est Pleine
    • Zygomar
  5. alzine
    • La Coupe Est Pleine
  6. aatea