L’agro-écologie au JT de France 2

Avant-hier sur France 2, reportage sur « l’agro-écologie ». Analyse de ce reportage qui marque une petite évolution positive (nous voyons le verre à moitié plein!) dans le traitement de la question par le service public. On imagine le pire sur ce qui va suivre avec l’introduction de David Pujadas  :   « Ceux qui croient à autre agriculture…. Pendant longtemps, ceux qui rejettent engrais, pesticides, sont passés pour de doux rêveurs. Aujourd’hui ils affichent leurs résultats, des exploitations rentables, des sols préservés…..Leurs recettes, c’est peut-être l’agriculture de demain……… »
Première partie du reportage chez un producteur de grandes cultures et éleveur (de Haute-Marne) sur les techniques de semis sans labour, l’intérêt de laisser les vers de terre travailler. Le reportage fait le lien avec une réduction d’utilisation de phytos et la non utilisation des engrais de synthèse. Ce lien automatique entre sans labours, semis direct, …… avec une réduction des usages phytosanitaire n’est certainement pas si évident sur le terrain. Cela peut être lié à d’autres facteurs. Sur le plan économique, l’exploitant annonce de bons résultats en citant dans l’ordre : réduction de charges de mécanisation, d’engrais, et de phytos. Entre ces trois charges, des chiffres auraient été les bienvenus pour éclairer le téléspectateur. En fin de séquence, Laurence Decherf  décrit une situation catastrophique des sols agricoles : pollués et gorgés de pesticides. Rapide et simplificateur et surtout pas confirmé par les études sur l’état des sols agricoles en France.
Une seconde partie du reportage est consacrée à la production de tomates sous serre qui effectivement nécessite moins de traitements phytosanitaires. Le témoignage du producteur est éloquent sur la production hors sol qui évite les maladies dites telluriques et l’utilisation d’organismes prédateurs. Conclusion : il faut développer la culture sous serre. Nous ne sommes pas certains que nos amis écolos soient d’accord.
Bref, un reportage plutôt ambigu mais qui marque une certaine évolution positive. On a vu pire ! En revanche, le retour sur le plateau avec le commentaire d’un journaliste en deux parties est catastrophique :
–           il faut du temps pour changer et le temps c’est de l’argent
–           et surtout l’addiction des agriculteurs aux pesticides
Bref une conclusion à la Veillerette !

email
Commentaires
  1. Alzine
    • karg se
      • Wackes Seppi
  2. alzine
    • rageous
      • La Coupe Est Pleine
    • Karg se
      • rageous
        • La Coupe Est Pleine
          • Karg se
          • rageous
  3. rageous
  4. Karg se
  5. Alzine
  6. Alzine