Le bio : l’étude tenue secrète

Selon l’Union l’Ardennais, le CIVC ( Comité interprofessionnel des vins de Champagne ) tiendrait secret une étude explosive. Les techniciens ont scruté pendant douze ans “les différences d’impact sur la terre – notamment – entre la culture de vignes en agriculture raisonnée et celle en biodynamie.”
« Nous avons mesuré tout ce qu’il se passait, en retenant deux indicateurs : la biomasse microbienne, et la population de lombrics », nous confirme un technicien du CIVC. Bilan final : « Les lombrics sont davantage présents dans le sol en viticulture durable que dans les vignes cultivées en bio », ajoute-t-il en pointant l’impact de l’usage du cuivre, « dont on connaît l’effet néfaste ».

Ce résultat rejoint en cela une étude menée en Languedoc-Roussillon et dont les premiers résultats ont été dévoilés cet été : en 17 ans, la population de lombrics a diminué de 65 % dans les vignes cultivées en bio par rapport au conventionnel.

Bref, le recours au cuivre est pointé du doigt.

Nous attendons donc la publication de cette étude pour nous faire une idée précise de ces résultats.

 

email
Commentaires
  1. alzine
    • roger
  2. Wackes Seppi
  3. alzine
  4. CTX
    • Yeti
      • CTX
  5. alzine
    • roger
  6. ersnt
    • Wackes Seppi