« Corinne Lepage et Gilles-Éric Séralini portent plainte contre la liberté d’expression »

La stratégie de com’ de GE Seralini et de C. Lepage semble se retourner contre eux. L’association des journalistes écrivains pour la nature et l’écologie n’apprécie pas du tout (mais alors pas du tout !) ce dépôt de plainte contre Jean-Claude Jaillette, journaliste au magazine Marianne. Ce dernier serait coupable selon le Criigen, l’association écologiste, d’avoir rapporté dans un de ses articles des assertions de « fraude ». “Lesquelles assertions n’étaient pourtant que rapportées, à partir de propos tenus par des scientifiques américains dans un papier du magazine américain Forbes intitulé Scientists Smell A Rat In Fraudulent Genetic Engineering Study” comme le rappelle Frédéric Denhez. Celui-ci de poursuivre :

“Pour traîner en justice un journaliste, il faut avoir de sérieux arguments. Le principe de la diffamation sert à tout, permet de tout oser, c’est même à ça qu’on le reconnaît. Tout de même, porter plainte contre un média parce que ses informations déplaisent, c’est en soi porter plainte contre la liberté d’expression. Alors, porter plainte pour des informations rapportées à partir de citations parues dans un autre magazine, c’est assez baroque : un journaliste doit-il être non seulement responsable de ses écrits, mais aussi de ceux des quidams qu’il cite ? Ou bien doit-il faire viser son papier par les gens qu’il contredit ?”

“C’est désespérément triste, et incroyablement grave pour la liberté d’informer,” conclut le même Frédéric Denhez.
C’est aussi une grosse bourde en matière de communication. Allez attaquer des journalistes. M’enfin, Gilles-Éric et Corinne, vous nous aviez habitué à mieux en matière de com’…

email
Commentaires
  1. Wackes Seppi
  2. JG2433
  3. JG2433
  4. simple-touriste
    • Wackes Seppi