L’UNAF (apiculture) dénonce ses propres actions marketing !

L’UNAF (Union Nationale de l’Apiculture Française) vient de dénoncer “ un certain nombre d’initiatives appelant à signer des pétitions, à parrainer des ruches ou adopter des abeilles… Hélas, plusieurs éléments font apparaitre que derrière le discours de protection de l’abeille, leur but est essentiellement commercial. Car beaucoup l’ont compris : l’image très positive de l’abeille permet de recueillir l’adhésion du plus grand nombre”.

L’UNAF a donc décidé de se tirer une balle dans le pied !

Car l’UNAF est un adepte de la recherche de fonds autour de l’abeille. Un spécialiste des opérations de marketing !! Nous avions déjà dénoncé la dérive de ce syndicat plus préoccupé par la recherche de subventions  privées et surtout publiques que par la défense des apiculteurs professionnels. Comme nous l’écrivions déjà en février 2011 : “le syndicat apicole surfe sur la vague écologique pour développer son programme « Abeilles, sentinelles de l’environnement » . Le principe est simple : en affirmant que les abeilles meurent à cause des pesticides, l’UNAF installe des ruches en ville pour montrer que les butineuses se portent mieux dans le monde urbain. Ca, c’est pour la version officielle. En réalité, l’UNAF a trouvé un filon économique en demandant des sommes astronomiques pour installer quelques ruches sur les toits des collectivités territoriales, au frais du contribuable.
10 000 euros d’installation et 10 000 autres euros par an. A ce prix là; les Collectivité peuvent néanmoins jouir du nectar (!).  Le magazine,  le Cri du contribuable s’était livré en son temps à ce calcul fort simple :  500 euros le kilo de miel. » Le nombre de ruches installées par l’UNAF est impressionnant. Un bon miel en somme !

Des étudiants avaient enquêté sur le business de l’UNAF : en vidéo ici.
Notre analyse, ces abeilles qui butinent l’argent du contribuable ici.

email
Commentaires
  1. charles
  2. Karg se
  3. daniel
  4. Dany
  5. Idebenone
    • Zygomar
  6. cielnature