Où sont les valeurs du Nouvel Observateur ?

Il y a quelques semaines, l’hebdomadaire titrait « oui les OGM sont des poisons ». Le dossier de Guillaume Malaurie  retentit comme un coup de tonnerre médiatique. Le 25 octobre, ce même journaliste écrit « Bref, si l’étude Séralini ne suffit pas à condamner à elle seule l’utilisation du maïs NK 603, elle pourrait bien inaugurer une nouvelle ère de l’évaluation des plantes transgéniques. Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll l’affirme: « Le gouvernement veut une remise à plat du dispositif européen d’évaluation, d’autorisation et de contrôle. ». Entre le ton incantatoire du dossier condamnant les OGM et ce début de mea culpa, le journaliste ferait-il marche arrière ? Mais il faudrait un vrai mea culpa du magazine pour se disculper.
Laurent Joffrin vantera pour vous convaincre de vous abonner au Nouvel Obs « le talent de sa rédaction, la permanence de ses valeurs et sa volonté toujours renouvelée d’impertinence et d’originalité » en ajoutant que « l’Obs rend l’actualité intelligible, décèle les tendances qui gouvernent l’avenir et défend sa vision du monde. » Un vrai discours marketing qui ne résiste pas aux faits : Les vraies valeurs de l’Obs, c’est  faire de l’audience au mépris des convictions. Bref du marketing, pas du journalisme.

email
Commentaires
  1. daniel
  2. Alex
    • charles
      • aatea
        • charles
  3. Cultilandes
  4. Laurent Berthod