Le gouvernement soutient-il notre industrie agroalimentaire ?

Non selon les principaux intéressés qui ont boycotté l’inauguration du Salon International de l’Agroalimentaire qui se déroule du 21 au 25 octobre à Villepinte. L’Association nationale des industries alimentaires, la FNSEA, la Sopexa, Coop de France, notamment, n’étaient pas pas là pour accompagner S. le Foll et G. Garot dimanche dernier. Guillaume Garot avait affirmé mardi qu’il fallait « changer les recettes pour qu’il y ait moins de sucre, moins de sel, moins de graisse dans les biscuits, les snacks, dans les apéritifs » et « travailler l’étiquetage » car « aujourd’hui pour comprendre une étiquette nutritionnelle, il faut quasiment être ingénieur chimiste ». « Au départ, nous étions contents qu’il y ait pour la première fois un ministre chargé de notre industrie » mais là « on ne peut pas laisser un ministre censé nous représenter dire qu’on fait n’importe quoi », a déclaré  Jean-René Buisson, président de l’ANIA.
Bizarrement, on retrouve la même rhétorique chez le ministre chargé de l’agroalimentaire que chez les écolos : tout changer sans demander l’avis de personne et au risque d’éradiquer tout un secteur d’activité.

email
Commentaires
  1. Daniel
  2. JG2433