La fin du miel « béton » ?

Alors que l’UNAF (Union Nationale de l’Apiculture de France) ne cesse ne  nous dire que les abeilles se porteraient mieux en ville du fait de l’absence de pesticides, l’Association des apiculteurs de Londres (LBKA), qui craint une surpopulation d’abeilles dans la capitale, a critiqué une initiative baptisée InMidtown qui vise à installer des ruches sur les toits d’entreprises londoniennes. La LBKA a même qualifié ce projet de « bee bling » – un jeu de mot sur bling bling et bee (abeille, en anglais).
Mettre des ruches en ville, ça fait bien sur le tableau des bobos, encore faut-il qu’il y ait des fleurs pour les nourrir.

email
Commentaires
  1. karg se
  2. alzine
  3. Daniel
    • karg se
  4. Jean-Pierre