Discrimination à l’Assemblée nationale

Selon le site Acteurspublics.com, les représentants des entreprises agrochimiques comme Monsanto et des laboratoires pharmaceutiques vont se voir retirer leur badge d’accès à l’Assemblée nationale. « Le nouveau président de la délégation chargée des représentants d’intérêts, le député PS Christophe Sirugue, a annoncé que les “représentants d’entreprises privées œuvrant dans certains secteurs sensibles” seraient rayés de la liste. Pour ces secteurs, seuls seront inscrits les représentants des organisations professionnelles. Les “secteurs sensibles” visés sont l’industrie pharmaceutique et l’agrochimie. » Mais il est signalé que « Total, Thales, Hachette ou Carrefour continueront à avoir accès à l’Assemblée avec un badge de lobbyiste ».
Cette décision est une double erreur :

  • Il faut au contraire qu’il y ait des débats contradictoires. Refuser l’accès à ce type d’entreprises, c’est tronquer le débat et n’avoir qu’une seule vision (écolo !) des sujets.
  • Les lobbyistes écologistes vont donc continuer à hanter les couloirs de l’Assemblée (WWF, Greenpeace, Générations futures…) et intoxiquer les parlementaires.

Bref, les lobbyistes qui ne sont pas « politiquement corrects » sont éjectés, les autres peuvent rester.
A l’Assemblée nationale, on pratique donc le délit de faciès d’entreprise…

email
Commentaires
  1. karg se
    • Bob
      • JG2433
        • JG2433
        • bob
  2. alzine
  3. alzine
  4. Zygomar
  5. rageous
  6. Zygomar