Le positionnement flou de Nicolas Hulot

Depuis un an, il est très difficile de suivre Nicolas Hulot. Après avoir officialisé sa candidature à la primaire d’Europe Ecologie les Verts pour l’élection présidentielle, l’ex-animateur télé avait semé le trouble au cours de la campagne en évoquant sa proximité politique avec Jean-Louis Borloo. Il avait ensuite fait machine arrière pour affirmer sa sensibilité de gauche et révélé qu’il avait même voté pour Jean-Luc Mélenchon au 1er tour de l’élection présidentielle après avoir juré qu’il soutiendrait Eva Joly. Rappelons à ce sujet qu’invité au JT de France 2 quelques jours avant le 1er tour de la présidentielle, Nicolas Hulot avait soigneusement évité de dire qu’il allait voter pour Eva Joly, candidate officielle d’EELV.
Et voilà maintenant que Nicolas Hulot s’affiche au côté… de la Fondation Chirac, fondée par l’ancien président de la République. Une tribune de Nicolas Hulot intitulée « Rio+Rien ? » a même été publié sur le site de la Fondation Chirac. Elle est présentée comme une synthèse d’une réunion de travail entre la Fondation Chirac et la Fondation Hulot qui s’est tenue fin juin.

« Je garde de Rio une bien étrange image, celle d’un sommet succédant au G20, réunissant 20 des principaux dirigeants de la planète dont la majorité n’a pas daigné prolonger de quelques heures leur séjour sur le continent latino-américain. Comme si les « vrais » sujets, la crise économique, l’emploi, la dette étaient ailleurs. Pourtant, nul besoin de siéger au G20 pour comprendre que notre économie entière repose sur la nature. Nul besoin de siéger au G20 pour saisir que les crises écologiques font peser des menaces bien plus grandes sur la paix et la stabilité du monde. Car je doute de notre capacité à gérer de manière apaisée la pénurie de ressources, surtout si elle se produit dans un monde aussi inéquitable que le notre, que laisse sur le bas-côté du développement économique plus de la moitié de l’humanité. »

En continuant à opposer le politique et la sacro-sainte nature, Nicolas Hulot reste inaudible. Les changements de direction de son engagement politique ne peuvent que renforcer ce flou. Conséquence directe : Hulot a disparu des écrans de radars du PAF (Paysage Audiovisuel Français). La preuve : personne ou presque n’a parlé de cette tribune.

email
Commentaires
  1. Bruno
  2. Alzine
    • Laurent Berthod
      • Laurent Berthod
        • alzine
          • Laurent Berthod
  3. Kimi Izor
    • Laurent Berthod
  4. alzine
  5. alzine