Agroalimentaire : les urgences de S. Le Foll

L’affaire Doux occupe les esprits. Au-delà de la situation particulière de cette l’entreprise, le dossier de l’agro-alimentaire du secteur animal risque d’être lourd dans les mois à venir. Le nouveau ministre délégué risque d’avoir du pain sur la planche surtout dans sa région.

Faisons la liste :
-Après une embellie du prix du lait, les nuages s’amoncellent. Les relations internes à la filière sont de plus en plus tendues mais surtout compliquées à comprendre.
-Le dossier Doux ne se réglera pas à coup de baguette magique : cession d’actifs ? Reprise intégrale (par quel groupe Français ou étranger) ? Avec combien sur la table ?
-La filière porc comme toutes les autres filières animales fait face à la hausse des prix de l’alimentation animale. Le différentiel de compétitivité avec l’Allemagne perdure et va s‘accroitre dans les jours à venir. Enjeu : Le maintien de son potentiel de production d’ici 2013 (mise aux normes « bien être ») avec à la clef la rentabilité des abattoirs et donc de l’emploi. Cette filière n’est pas à l’abri d’un séisme. Un récent rapport du conseil général du ministère de l’agriculture attirait l’attention des pouvoirs publics sur ce sujet. Ce document pointe la responsabilité non négligeable des ong anti-porcherie et anti-viande sur l’attentisme des producteurs à s’engager dans de nouveaux investissements.
-Le secteur bovin n’est pas à l’abri de cette tempête. Le développement de l’exportation d’animaux vivants réduit l’offre des abattoirs. Le développement de campagnes anti-viande, la réduction lente et progressive depuis plusieurs années de la consommation, … sont autant de mauvais signes pour la filière de l’agro-alimentaire.
-Des crises s’annoncent dans un contexte politique mouvant : la politique macro économique du gouvernement se dessine mais beaucoup zones de flou subsistent, la PAC n’est pas bouclée notamment sur l’aspect budgétaire, … Bref des mois chargés s’annoncent pour les filières agro-alimentaire et agricole, d’autant plus que des crises sont l’occasion pour des organisations syndicales de pratiquer la surenchère. Bien entendu, il ne manquera pas d’aimables BOBO vert pour donner des leçons.
A suivre…

email
Commentaires
  1. pascal
    • Karg se
      • Karg se
  2. Alzine