Les dessous des ONG

La France Agricole a fait paraître dans son numéro du 6 avril une interview du député Bernard Carayon, président de la fondation Prometheus, qui note les ONG selon les critères de bonne gouvernance et transparence.

Très instructif . Bernard Carayon fait remarquer que les ONG se posent en « garantes » des principes de « transparence financière, d’éthique et de bonne gouvernance démocratique » qu’elles « imposent à leurs cibles habituelles (gouvernements, Etats, entreprises) ». En même temps, elles « s’exonèrent » de ces principes. C’est le cas de Greenpeace, dont le conseil d’administration est renouvelé à l’initiative de l’autre moitié ou du WWF International dont on ne sait toujours pas comment il est financé…

Autre remarque intéressante : « On ne peut pas mettre sur le même plan l’avis d’associations formées librement – qui sont parfois des groupuscules avec une poignée d’adhérents – avec celui des élus de la nation qui expriment l’intérêt général. ». C’est pourtant ce qui s’est passé pour le Grenelle de l’Environnement !

email
Commentaires
  1. pascal
    • JG2433
    • daniel
      • Laurent Berthod
        • Wackes Seppi
  2. yvesdemars
  3. alzine
  4. alzine