Pesticides : les « nœuds dans la tête » de Bruno Le Maire

L’Inra et 21 partenaires institutionnels et professionnels ont signé lors du Salon de l’agriculture, en présence du ministre de l’Agriculture, une convention pour la création du groupement d’intérêt scientifique (GIS) dans le secteur des fruits.
Pour Bruno Le Maire, ce GIS est bienvenu.  Selon son expression : «Le Ministre se fait des nœuds dans la tête » car il lui arrive souvent d’avoir des demandes de retraits de molécule de la part de la DGAL et des demandes de maintien ou de dérogation de la part des producteurs.  Il espère ainsi qu’à moyen terme, le GIS permettra de trouver des solutions à la réduction du nombre de molécules.
En attendant, les impasses techniques sur le terrain se poursuivent.

Source : La France Agricole

email
  • alzine a dit :

    Pas d’accord avec le terme noeud, les discours et les actions de ce ministre sont tout sauf ceux d’un contorsionniste.

    La réalité est qu’il gère avec difficulté mais talent des paradoxes qui résultent des engagements du grenelle dont il a hérité sans y avoir participé, engagements rendus dangereux par la réalité de l’agriculture au plan mondial, l’évolution de la situation économique de la France et la place de l’agriculture dans l’économie française mais aussi dans les besoins primaires et essentiels de la population, dernières facettes que résument parfaitement les conclusions du G20 agricole.

    Ministre talentueux mais ni magicien, ni prestidigitateur. Un paradoxe reste un paradoxe tant que la société n’est pas capable de distinguer l’essentiel du mythe ou de la supercherie.

    S’agissant de noeuds, il est l’exemple du noeud gordien et de la méthode macédonienne pour sortir du paradoxe. En tant que littéraire il doit connaître la méthode mais ne dispose vraisemblablement pas du temps nécessaire pour passer de l’analyse du problème à sa solution.

      

  • Pascal a dit :

    Allez courage Mr Le Maire dans moins de 2 mois ce sera la QUILLE.
    Qui le prochain ?
    LE DRIAN ?
    ou
    DUFLOT ?

      

    • rageous a dit :

      Orsenna c’est mort il est sur son petit nuage! :lol:

      http://www.youtube.com/watch?v=ipwyL6bhfhw

        

      • Karg se a dit :

        T’inquiète le bled de Sophie il vote toujours à gauche (83% au municipale, 60% au présipale). Il n’a aucune raison de refuser si Hollande lui propose (un volontaire pour mettre du GHB dans ses légumes vapeurs?).

          

  • de LARMINAT Stanislas a dit :

    Conférence-débat à la crypte de l’Eglise de la Trinité
    Stan de Larminat et Marie-Monique Robin .
    15 mars 2012 – 20h30 .
    « Peut-on encore se nourrir sans s’empoisonner ? »

      

    • Zygomar a dit :

      @ LARMINAT

      Stan de Larminat et Marie-Monique Robin .
      15 mars 2012 – 20h30 .

      °°°° Vous avez de drôles de fréquentations, Stan!

        

      • Karg se a dit :

        Attention au tabagisme passif, ça serait con d’attraper un cancer après s’être empiffré au buffet bio.

          

  • alzine a dit :

    http://www.ask-force.org/web/Vatican-PAS-Studyweek-Elsevier-publ-20101130/Front-Pages-PAS-Studyweek-Elsevier-20101130.pdf

    Et cela nous rejouis!

    Toujours pas compris ce que MMR faisait à Jambville il y a un an, expliquant aux ados scouts et guides de France qu’il vallait mieux une bonne gauloise maîs à un mauvais maïs Bt. La gauloise maïs, ils la découvrent seuls assez tôt et le maïs Bt c’est aussi pour éviter cela

    http://ehp03.niehs.nih.gov/article/info:doi/10.1289/ehp.8221
    http://academicsreview.org/reviewed-content/genetic-roulette/section-8/8-2-gm-foods-are-safe-for-children/
    http://www.almanacco.cnr.it/reader/cw_usr_view_articolo.html?id_articolo=2469&id_rub=47&giornale=2421

    Se nourrir sans s’empoisonner, certes, facile en occident ,
    par contre fumer sans s’empoisonner, faudra que MMR nous explique!

      

    • Wackes Seppi a dit :

      Cette brave dame a contribué à la création de Phyto-victimes, faux-nez de Générations futures, faux-nez…

      Quand elle aura son cancer à elle, elle créera Nicot-victimes.

      Ben oui ! Il n’est pas écrit sur la clope – ni sur le paquet – qu’elle dégage du benzène.

        

  • rageous a dit :

    @ alzine
    pas gauldo mais gitane les maïs ou alors des boyards aussi, ça a fait fureur à la campagne! :lol:

    Et le tabac, la plante, n’est pas une des premières à avoir été modifiée génétiquement, résistance aux maladies, taux de nicotine?

    Si y avait que du benzène….
    http://www.la-cigarette.com/composition.html

      

  • alzine a dit :

    Je confesse mon ignorance en marques de cigarettes, mais je trouvais que la gauloise menthol c’était plutot guides de France, alors que la gitane maïs c’est de toute évidence scouts de France,
    Certainement une synthèse entre les deux.
    MMR je la verrai plutot avec un bon vieux petard des familles, que du naturel!

      

  • alzine a dit :

    @ Stanilas de Larminat,
    Nous espérons que les yeux dans les yeux vous direz à MMR que son message à Jambville, face à 8000 scouts et guides de France était franchement scandaleux.
    Sous estimer les risques de la cigarette et justifier son comportement en ne focalisant les risques que sur des produits sans risques identifiés, comme le maïs OGM ou un usage raisonnable des produits phytopharmaceutiques : c’est scandaleux, c’est immoral, c’est minable, c’est contraire à l’idéal chrétien qui place le bien être des Hommes , des plus humbles d’entre eux avant tout, devant une prétendue Nature placée au rang de divinité. Nature que l’on se doit de respecter, de protéger mais pas de diviniser !
    Le culte de Gaia, c’est du déisme, cher Stanislas, une dérive grave par rapport à l’idéal chrétien.
    S’agissant du tabac dont les risques sont minorés voire négligés par MMR, à coté des 60 000 morts annuels, d’un risque majeur de cancer du poumon, il y a bien plus grave car cela ne concerne pas seulement la personne qui fume:
    « Les risques pour le fœtus
    La consommation de tabac durant la grossesse représente toujours un risque important de complications diverses. Les substances toxiques présentes dans le tabac touchent les ovocytes de la femme et altèrent le bon développement du fœtus puisque ce dernier évolue dans un liquide amniotique pollué.
    Il augmente les hémorragies gravidiques par placenta prævia (localisation anormale du placenta qui peut être responsable d’hémorragies sévères au cours du troisième trimestre de la grossesse), les hématomes rétro-placentaires (complication très grave mettant en jeu la vie de la mère et du fœtus par le décollement prématuré du placenta, ce qui entraîne une souffrance fœtale aiguë par diminution de l’apport d’oxygène et un risque de décès maternel) , les avortements spontanés et accouchements prématurés.
    Le monoxyde de carbone (CO) inhalé par la future maman se fixe directement sur l’hémoglobine maternelle et fœtale, ce qui entraine une diminution durable de l’oxygénation de l’embryon.

    Les substances présentes dans la cigarette, telles le CO, les goudrons, les métaux lourds, les poisons et la nicotine contaminent le sang de la mère, le liquide amniotique puis, le sang du fœtus et par conséquent endommagent le cocon créé naturellement par le corps humain pour accueillir le bébé.
    Les principaux risques pour le fœtus :
    Le retard de croissance intra utérin: Le tabac diminue l’apport en oxygène et en vitamines B12 et C mais également en folates et en zinc. Ces manques ont des conséquences sur le développement du fœtus. Un bébé qui a un faible poids à la naissance peut avoir plus souvent des problèmes de santé, de développement et de comportement.
    Un risque majoré de mort in utéro: le manque d’oxygénation du fœtus et l’intoxication maternelle par les polluants du tabac peuvent mettre fin à la vie du fœtus
    Un risque majoré de malformations (tel que le bec de lièvre)
    Beaucoup de futures mamans se déculpabilisent en regardant les enfants d’une femme qui a beaucoup fumé pendant sa grossesse. Elles se disent qu’« ils sont en très bonne santé »
    Le tabagisme durant la grossesse n’engendre pas forcément les problèmes qui viennent d’être cités, mais induit des facteurs de risques bien réels et trop nombreux pour essayer de se trouver des excuses ».

    Il existe des LMR pour les pesticides appliqués sur des fruits et légumes, il n’y en a pas pour le tabac.
    Pourquoi?
    on a posé la question à des toxicologues, ils ont éclaté de rire, il y avait de quoi :
    Une LMR pour un pesticide dans un aliment se calcule pour que la somme des ingestions d’une substance chimique avec différents aliments pour une consommation standard se situe en dessous de la dose sans effet , celle qui ne présente pas de risque observables avec des facteurs de sécurité supérieurs à 100 voire à 500 en cas de doute :
    ceinture de sécurité+ airbag+ combinaison antifeu + casque + vitesse limité à 50km/h sur autoroute.
    Le risque d’accident n’est pas nul mais le risque de blessure grave est très très très limité.
    Sur tabac, il n’y a pas de LMR parce que les substances naturelles constitutives du tabac ou leur conséquence par l’inhalation via la combustion font qu’il n’y a pas de pesticide actuellement autorisé qui présente ce niveau de dangerosité intrinsèque et de loin.
    Bref pas d’analyse sur tabac même s’il existe des listes de produits autorisés et des doses.
    Mais la dangerosité intrinsèque du produit tabac rend totalement ésotériques des LMR sur le produit.
    Et MMR va accuser le glyphosate des pires mots, idem pour les OGM dont rien ne permet, pour ceux autorisés, de prouver la dangerosité pour le consommateur .
    C’est de l’imposture, comme tous les combats qu’a mené MMR, qui auraient dû lui valoir de se voir retirer le prix Albert Londres, obtenu aussi par une imposture.
    Alors avec tout cela nous comptons sur vous pour dire le vrai, pour dire le juste , pour dire le bon.
    Sinon ce post ne sera pas le dernier, faites moi confiance !

      

    • de LARMINAT Stanislas a dit :

      @Alzine
      Je suis d’accord avec vous, mais j’aurais peut-être du mal à lui dire tout cela « les yeux dans les yeux », car je n’étais pas effectivement présent à Jambville ce jour là et c’est toujours difficile de parler de quelque chose auquel on n’a pas assisté soi-même.
      Merci malgré tout de vos arguments

        

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*