Mettre fin à l’ultraprécaution

C’est ce que Philippe Pavard, rédacteur en chef adjoint de La France Agricole, appelle de ses vœux dans un édito qui a le mérite de la clarté. Il se demande si la France s’est tirée une balle dans le pied « en inscrivant en 2005 le principe de précaution dans la Constitution. »
Conséquence : c’est le progrès scientifique qui est aujourd’hui à l’arrêt en raison de ce qui est devenu une référence pour les « marchands de peur ».

Mais le vent tourne. Ou plus exactement, il commence à tourner. Pour Philippe Pavard, les philosophes, sociologues, politiques viennent prêter main forte aux scientifiques qui contestent l’application du principe de précaution depuis des années. La précaution s’est muée en « précautionnisme ». La bonne nouvelle, c’est qu’une proposition de loi devrait être discuté dans les prochaines semaines et être adoptée le 1er février par l’Assemblée Nationale. Présenté par Alain Gest (UMP) et Philippe Tourtelier (PS), elle vise à mettre un terme au « règne de l’ultraprécaution. »

email
Commentaires
  1. JG2433
  2. bob
  3. Wackes Seppi
  4. alzine
  5. alzine
  6. Wackes Seppi
  7. Wackes Seppi
  8. JG2433