Etiquetage OGM ou comment arnaquer les consommateurs une fois de plus

Le décret relatif à l’étiquetage des aliments sans OGM serait en passe d’être publié, c’est ce qu’a confié la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes à La Tribune hier. Mais alors que le décret n’est pas encore applicable, certaines enseignes n’ont pas attendu sa publication pour afficher la nature « sans OGM » de leurs produits et pour augmenter les prix : Charles Pernin, de l’association de consommateur CLCV confie dans la Tribune que « un poulet de Loué peut-être vendu 30% plus cher qu’un produit non étiqueté » (sic !)
Rassurez-vous ! La bonne conscience du consommateur s’arrête à l’étiquette du prix. Toujours selon le même article de la Tribune : Pour Initiatives Biotechnologies Végétales, groupement d’organisations semencières, cet argument reste décisif dans le processus d’achat. « Dans les pays où le consommateur a le choix, il choisit massivement le produit le moins cher. OGM ou pas ».

email
Commentaires
  1. Karg
    • André
  2. Bruno
    • Wackes Seppi
      • de LARMINAT Stanislas
        • JG2433
      • GFP
      • Laurent Berthod
        • de LARMINAT Stanislas
  3. alzine
  4. Dany