Campagne de pub Ecophyto 2018 ou comment redorer le blason d’un ministre en perte de vitesse

Réalisée par l’agence de publicité Lowe Stratéus, et diffusée dès aujourd’hui dans la presse quotidienne régionale ainsi que dans La Vigne et La France Agricole, cette campagne a officiellement « pour objectif de développer la prise de conscience des agriculteurs et des professionnels (utilisateurs professionnels de pesticides, conseillers et formateurs, fournisseurs/distributeurs) qui n’auraient pas déjà été sensibilisés à la nécessité de réduire l’utilisation des pesticides et de créer un effet d’entraînement par leur adhésion au plan Ecophyto 2018 » selon la présentation faire sur le site du ministère. L’objectif de la campagne est donc fallacieuse : j’aimerais rencontrer un agriculteur qui n’a pas encore été sensibilisé à Ecophyto !! Il faudrait vivre sur une ile déserte ne pas avoir entendu parler de la réduction des pesticides !! On ne parle que de ça à longueur de pages de journaux, dans les AG, dans les projets de coopératives !!!!

En y regardant de plus près, on se demande si les publicitaires parisiens sont déjà allés sur le terrain voir les pratiques réelles des agriculteurs en matière de protection phytosanitaire. Le visuel de l’arboriculteur vaut son pesant d’or : « depuis 1 an, J’applique le plan ecophyto 2018… ». A croire nos publicitaires des villes, le monde agricole serait donc passé en l’espace d’un an d’un obscurantisme total en matière de protection phytos à la lumière d’une agriculture désormais respectueuse de l’environnement.
Les méthodes alternatives complémentaires, la production fruitière intégrée, l’agriculture raisonnée… mises en place depuis des années dans toutes les filières….jamais entendu parler ?!
Campagne destinée à sensibiliser le monde agricole ? Non. Le véritable objectif est redorer l’image d’un ministre de l’agriculture en perte de vitesse, notamment face à NKM… quitte à mettre des inepties dans la bouche des agriculteurs.

email
Commentaires
  1. daniel
    • JG2433
      • Laurent Berthod
  2. Alzine