Contradiction des faucheurs


Les OGM, c’est une pratique ésotérique. Et oui, vous ne le saviez pas. C’est ce qu’ont avancé les « experts » Jean-Pierre Berlan (lire ici) et Christophe Bonneuil, sociologue du CNRS, venu spécialement des Etats-Unis soutenir les faucheurs volontaires lors de leur procès à Colmar la semaine dernière. Cette affirmation est pour le moins amusante. Mais après Superman, appelé à la rescousse (voir ici), nos amis écologistes ne sont pas à une acrobatie prêt. Car un autre témoin, Anne-Claude Leflaive venue témoigner en faveur des écologistes, a elle, défendu ses pratiques biodynamiques devant le juge. Pour ceux qui ne connaissent pas les dessous de la biodynamie, on ne fait pas plus ésotérique (voir notre dossier). Le chantre de cette spiritualité biodynamique, Rudolf Steiner, travaillait à remettre l’homme au cœur des mondes spirituels. La différence entre l’agriculture bio et l’agriculture biodynamique ? Ce sont bien les pratiques ésotériques qui fondent la seconde : travail avec la lune, mars et jupiter, les plantes et pratiques d’incinération de matières animales dont on dilue les cendres de façon à les dynamiser et fabriquer des produits pour les cultures.
Ce n’est plus un procès, c’est un cirque !

email
Commentaires
  1. karg
  2. alzine
    • karg