Procès des faucheurs : la CFDT contre SUD

Le procès des faucheurs volontaires à Colmar n’est que la face visible d’un autre procès. Derrière le RDV médiatique et le folklore imposé par  les militants écologistes se cache une lutte d’influence syndicale : d’un côté Sud Recherche derrière les faucheurs contre la CFDT qui soutien l’INRA. Les témoins cités à la barre ne disent pas autre chose…

Mme Grosclaude (ancien chercheur à l’INRA, proche de la CFDT) a condamné fermement la destruction des essais l’été dernier et donc la destruction de l’outil de travail des chercheurs et techniciens de l’INRA. Son témoignage précédait celui du concierge du site de l’INRA de Colmar, lui aussi membre de la CFDT qui s’est également prononcé (voir les liens ci-dessous). En face, c’est un chercheur de l’INRA qui a témoigné en faveur des faucheurs en précisant le soutien de Sud Solidarités. Ce syndicat créé dans les années 90 est issu d’une scission avec… la CFDT. C’est donc sans surprise que l’on a pu entendre un ami des faucheurs affirmer clairement : « dans ce procès, c’est Sud-Recherche contre la CFDT. » Sud Solidarité a d’ailleurs publié en communiqué dans lequel le syndicat affirme partager « une bonne partie des arguments qui ont conduit à cette action »  et dénonce la recherche publique au service du profit. De son côté, la CFDT, représentée au Haut Conseil des Biotechnologies, s’était montré favorable à la poursuite des essais des vignes OGM. Une opposition syndicale de longue date qui fait à son tour du procès des Faucheurs un procès politique.

Sources :

email
Commentaires
  1. alzine
  2. Astre Noir
    • JG2433
      • karg
        • JG2433
  3. karg
  4. Bertin
    • Daniel
    • karg
  5. Laurent Berthod
  6. Bertin
    • Laurent Berthod
  7. Bertin
    • Laurent Berthod
    • Daniel
      • karg