Fin de vacances pour les faucheurs

« Ni dans les champs, ni dans les assiettes, les OGM on n’en veut pas ! » La désormais traditionnelle chansonnette des militants anti-OGM et des faucheurs (ou plutôt destructeurs) a une nouvelle fois résonné ce week end. Mais cette fois-ci, c’était en nocturne. Les faucheurs ont en effet détruit une parcelle de tournesol en pleine nuit (vers 4 heures du matin). Action nocturne et discrète, symbole des fameux « OGM cachés » qui collent à la bouche de ces militants ? Car il faudra bien en finir un jour avec ce mythe des OGM cachés. Les tournesols fauchés et détruits n’ont rien d’OGM et encore moins de cachés comme en témoigne la virulence de ces militants très au fait de l’actualité et des variétés utilisés par les agriculteurs dans leurs parcelles. Ces tournesols ne sont pas génétiquement modifiés mais simplement issus de la mutagénèse. Leur intérêt ? Permettre une lutte efficace contre certains végétaux nocifs pour les cultures, en particulier l’ambroisie, responsable de nombreuses allergies. « Détruire des tournesols qui constituent une avancée dans la lutte contre l’ambroisie est scandaleux » estime le Comité Parlementaire de Suivi du Risque Ambroisie dans un communiqué. Ce Comité  rappelle également que « 12% de la population est affectée par cette plante extrêment allergisante. Les faucheurs volontaires doivent maintenant s’expliquer auprès des personnes allergiques ! »

Une action condamnée donc fermement par les pouvoirs publics. Il faut dire que ces opérations ne sont rien d’autres que des actions de communication et d’agit-prop’. Le reportage réalisé par un web TV alternative lors de la précédente destruction de tournesol est riche d’enseignement à ce propos (voir ci dessous les photos et la vidéo). On peut y voir des militants détruire une parcelle de tournesol qui, on le voit bien à l’image, ne sont pas en fleurs. L’action se déroule en deux temps, et après la destruction, les faucheurs-destructeurs ont déposé soit-disant le fruit de leur fauchage devant la mairie de Vienne dont le député maire, Jacques Remiller, est président du Comité Parlementaire de Suivi du Risque Ambroisie. Et comme par miracle, les tournesols déposés sont en fleurs. Miracle au service des journalistes. A chaque séquence son scénario : un champs pour la destruction (et tant pis s’il n’est pas en fleur car l’accent est mis sur le fauchage) et des fleurs devant la mairie (c’est plus joli pour les caméras et les photos). C’est bien dans une bataille de communication que sont entrés les faucheurs depuis des années. Et ça n’est pas fini !


OGM : FAUCHAGE SYMBOLIQUE D’UN CHAMP DE… par latelelibre


Le vrai visage des faucheurs volontaires par YAHASHA

email
Catégorie : Lobbying écolo
  • zygomar a dit :

    « Les faucheurs ont en effet détruit une parcelle de tournesol en pleine nuit (vers 4 heures du matin). Action nocturne et discrète »‘

    Ce n’est rien d’autre que du terrorisme et devrait être traité comme tel.

      

  • daniel a dit :

    « Les faucheurs volontaires doivent maintenant s’expliquer auprès des personnes allergiques ! »

    Encore faudrait-il que des allergiques portent plainte.
    Encore faudrait-il que les allergiques soient au courant que :
    1) les semenciers font des variétés cultivables qui permettent d’éradiquer les ambroisies en plein champs;
    2) que les anti-ogm fauchent et arrachent ces variétés.
    mais sur ces deux points: silence complet et complice des médias bobo-escrolo.

    Mais le Comité Parlementaire de Suivi du Risque Ambroisie devrait le faire.

      

  • Antoine a dit :

    Des OGM on en veut pas, ça tombe bien y en a pas en France, c’est pas autorisé, et tout ce qu’on cultive, c’est pas des OGM. Faut pas chercher des problèmes ou y en a pas! le problème si c’est l’ambroisie, c est a ca qu’il faut s’attaqué!!!!!

      

    • zygomar a dit :

      Antoine dit :
      30 août 2011 à 17:05
      Des OGM on en veut pas, ça tombe bien y en a pas en France, c’est pas autorisé, et tout ce qu’on cultive, c’est pas des OGM. Faut pas chercher des problèmes ou y en a pas! le problème si c’est l’ambroisie, c est a ca qu’il faut s’attaqué!!!!!

      *** D’où sort-il celui-là?

        

      • Laurent Berthod a dit :

        « D’où sort-il celui-là? »

        Un illuminé par la révélation !

          

  • alzine a dit :

    Il serait temps que les syndicats agricoles mais aussi les caisses d’assurance maladie interpellent les maires et élus locaux sur leur position vis à vis de ces comportements irresponsables.

    Publier les réponses de ces élus serait également intéressant pour la suite, les populations sensibles aux pollens dangereux pour la santé apprécieront.

    Les faucheurs volontaires s’attaquent bien dans ce cas à la santé publique et favorisent la consommation d’antihistaminiques, de façon délibérée, même si la plupart d’entre eux ignorent le portée de leur geste, manipulés qu’ils sont ou inconscients.

    Je suppose qu’Alerte Environnement se ferait un plaisir de mettre à disposition les réactions de nos élus pour que nous puissions en prendre connaissance avant de mettre nos bulletins dans l’urne!

    Pour le lauréat du dernier Vélot d’or la réponse est connue d’avance.

      

  • SansAvis a dit :

    Sans avoir d’avis sur la question, pouvez-vous commenter cette info qui parle des pressions du gouvernement américain sur les autorités d’un pays où la « communication » OGM ne serait pas optimum :

    http://www.rue89.com/2011/08/27/quand-la-diplomatie-americaine-etait-au-service-de-monsanto-219541

    merci…

    Laurent

      

    • La Coupe Est Pleine a dit :

      La bonne vieille histoire : « Monsanto contrôle les gouvernements de toute la planète » …
      Peut-être, peut-être pas, en attendant ils doivent être sacrément nuls pour ne pas réussir dans les principaux pays européens.

      « Rétorsion à l’OMC ? »
      Que croyez vous que l’on ferait si les USA refusaient de laisser circuler nos Airbus sous le prétexte d’un dossier malhonnête sur leur sécurité ? (cf Rapport le Maho)
      Peu importe ce que racontent les « ONG Vertes qui nous veulent du bien », nous n’avons AUCUNE espèce de preuve sanitaire ou environnementale contre ces plantes. La réaction des Américain me semble légitime.
      D’autant plus en ce qui concerne José BOVE, qui a mené tambour battant le saccage de la station de recherche Dekalb(du groupe Monsanto) à Montech. Si quelqu’un s’en prend aux intérêts Français à l’étranger je pense que l’on va envoyer rapidement le GIGN pour faire taire les fauteurs de trouble …

      Pour ce qui est du « Monde Selon Monsanto » le docu-fiction de MMR, d’un point de vue strictement scientifique ce n’est qu’un ramassis de ragots. Tout y est tordu, même les déclarations des « scientifiques » qui y figurent.
      Par contre MMR accuse de pas mal d’actions « étranges » des gens de la très haute sphère politique, Bush père, Rumsfeld …. Je ne connais pas de démenti de la part de ces gens de « haut rang ».

      Mais la théorie du complot est si exacerbée chez MMR, qu’il est difficile de savoir où est le vrai du faux dans ses déclarations.
      De plus la thèse qui veut que les PGM ne se développent QUE grâce à une pression sur les gouvernements des pays concernés. Me parait assez étrange. Les gens de Monsanto ne travaillent QUE pour faire des bénefs, s’il leur faut payer leurs clients … C’est assez mal barré !

      De plus la pression exercée par les « faucheurs » en Europe a totalement annihilé toute la concurrence potentielle de Monsanto. Les labos Européens ont été contraints à l’exil. N’oubliez pas que la première victime des faucheurs est un chercheur Français de l’INRA …. Donc recherche publique et dont les plantes étaient sous serres !
      Le premier tabac Bt était 100% Français bien avant que Monsanto ne pense à faire des semences, en 1980.

      Par contre les craintes de voir l’Europe fermer ses ports aux plantes GM, aurait été une décision plus logique.
      Pourquoi avoir interdit la culture de ces variétés sans en interdire l’importation ?
      Si danger il y avait eut nous aurions du commencer par fermer les ports !
      De plus l’interdiction de culture à conduit à l’arrêt de toute recherche Biotech sur notre sol. Quoi de plus efficace pour l’expansion des semences Monsanto !

      En fait ses « révélations » de Wikileaks, ne révèlent pas du tout ce qui est affirmé par les « ONG vertes ».
      Pas de trace de Monsanto qui soudoie un tel, qui finance un autre pour ses propres intérêts.
      Où sont donc les fameuses « études cachées » qui devaient révéler la « dangerosité de tout OGM » ?
      Où sont donc les preuves de MMR pour l’influence de Monsanto sur le gouvernement Carlos Menem ?

        

  • Ryuujin a dit :

    SansAvis : je ne vois pas où est l’info.

    Et très franchement, cet article est un torchon.
    Exemple d’énormité qu’on peut y trouver :

    « L’interdiction des OGM est susceptible de porter un sérieux coup aux exportations américaines. Selon le département de l’Agriculture américain, 97% du soja, 75% du maïs et 73% du coton qui poussent aux Etats-Unis utilisent des herbicides adaptés aux cultures transgéniques, comme le Round’up de Monsanto.  »

    C’est la CULTURE d’OGM qui est interdite en France. Pas l’importation.
    Le coton américain est largement utilisé en textile (et d’ailleurs, on importe pas du coton : on importe des vêtements).
    Quant au soja et au maïs OGM, ils sont destinés à l’alimentation des animaux d’élevages, et on en importe des quantités énormes.
    Une menace pour l’exportation américaine ? Mais c’est une vaste blague : la grande majorité du soja et du coton produits dans le monde est OGM. On en importe pas moins. Quant au maïs BT, pas besoin d’aller chercher jusqu’aux USA : on en a déjà pas mal en Espagne.

    Idem :
    « Au final, les OGM reculent dans le monde depuis deux ans. ».
    Rhoo, bah oui ! les surfaces cultivées en OGM ont augmenté de 7% en 2009, et de 10% en 2010.
    Tu parles que « les OGM reculent dans le monde depuis deux ans »…

    Parfois, les anti-OGM me sidèrent : c’est pas croyable d’être à ce point à côté de la plaque.
    Est-ce que ces gens font encore la part du monde réel et de leur imagination ?!?

      

  • SansAvis a dit :

    Merci pour avis éclairants.
    Je vous soumets donc cet article qui m’interpelle également :

    http://www.usinenouvelle.com/article/ogm-un-insecte-nuisible-s-adapte-a-un-mais-de-monsanto.N157766

    Laurent

      

  • zygomar a dit :

    La Coupe Est Pleine

    « Par contre MMR accuse de pas mal d’actions « étranges » des gens de la très haute sphère politique, Bush père, Rumsfeld …. Je ne connais pas de démenti de la part de ces gens de « haut rang ». »

    - S’il fallait que ces gens là se mettent à démentir tous les délires des malades mentaux du genre de MMR et consorts, ils n’en finiraient pas….

      

  • Wackes Seppi a dit :

    Et très franchement, cet article est un torchon. Je plagie avec plaisir M. Ryuujin.

    « Quand la diplomatie américaine était au service de Monsanto » ? Cette Mme Aurélie Champagne, journaliste, a dû faire quelques études de sciences politiques et apprendre ce qu’est la diplomatie et ce que font les ambassades, les ambassadeurs et le personnel diplomatique. Enfin, on espère car « le gouvernement Bush surveillait de près les débats sur les OGM en France » n’est pas un scoop : le personnel diplomatique faisait son travail.

    Le personnel diplomatique français fait exactement la même chose s’agissant des intérêts industriels et commerciaux français. Sauf que, des intérêts, on en a de moins en moins…

    Mais enfin, du moment qu’on peut faire un lien entre le gouvernement du Grand Satan étatique et le Grand Satan chimico-génétique, en plus sur cette chose contre nature que sont les OGM, quand on est journaliste à Rue89, on tient de quoi flatter son lectorat.

    D’autre part, cette « journaliste » a un énorme retard à l’allumage. Les premières « révélations » de Wikileaks – et notamment la citation de M. Craig Stapleton – datent de novembre-décembre 2010. L’éthique professionnelle et la déontologie journalistique auraient exigé que cette circonstance soit précisée, mais enfin, éthique et déontologie sont devenus des gros mots pour de nombreux « journalistes ». Et la fin – la promotion et l’entretien d’une « opinion publique » (celle que l’on a soi-même fabriquée et promue) altermondialiste et antitechnologique – justifie bien les moyens.

    Replacées dans leur contexte, les « informations » que nous livre Mme Champagne grâce à Wikileaks, et par l’intermédiaire du site Truth-out, duquel Mme Champagne les a pompées, sont d’une affligeante banalité.

      

  • Wackes Seppi a dit :

    Sur l’article d’Usine Nouvelle.

    « OGM : un insecte nuisible s’adapte à un maïs de Monsanto »

    Encore un titre de batteur d’estrade – pas de journaliste compétent et honnête.

    « Constat d’échec pour Monsanto » ? Archi-faux. Ce monsieur a pompé du Wall Street Journal ce qui entretenait ses propres obsessions et fantasmes.

    L’article d’origine est maintenant à accès payant, mais on peut le lire par exemple à :

    http://www.commondreams.org/headline/2011/08/29-4

    Je résume (un peu méchamment, juste un peu) : ce bon Dr Gassmann a trouvé quelques chrysomèles dans quatre champs de l’Iowa qui semblent résister à une toxine Bt « de » Monsanto (je mets les guillemets car je n’ai pas vérifié qui détient des droits sur le gène et les constructions génétiques correspondants et qui, parmi les semenciers, les utilise). J’écris aussi « semblent » car l’article dit que « Monsanto’s Bt toxin still had some lethal impact on the larvae from the problem Iowa fields » et, pour moi, la létalité est un phénomène binaire : la toxine est létale ou ne l’est pas.

    Du reste, «  »These are isolated cases, and it isn’t clear how widespread the problem will become, » said Dr. Gassmann in an interview. » But it is an early warning that management practices need to change. » »

    En bref, ce bon docteur Gassmann s’est payé une bonne tranche de publicité.

    Cela dit, sur un plan plus général, toute cette affaire se résume à une histoire de gendarmes et de voleurs. Les méthodes de lutte contre les parasites et maladies développées en agriculture sont pour la plupart condamnées à être contournées un jour ou l’autre par leurs cibles. Les mesures de mitigation (notamment l’obligation de maintenir des zones refuges n’éliminent pas le problème avec certitude mais en retardent l’échéance). D’où la nécessité de toujours poursuivre les activités de recherche et de développement. Du reste, comme le dit l’article du WSJ, des solutions de remplacement sont déjà disponibles : « the bugs were still highly susceptible to a rootworm-resistant corn plant from a competitor that uses a different Bt toxin, called Cry34/35Ab1. »

    Et d’autres sont en route : « Scientists at Monsanto and Syngenta AG of Basel, Switzerland, are already researching how to use a medical breakthrough called RNA interference to, among other things, make crops deadly for insects to eat. If this works, a bug munching on such a plant could ingest genetic code that turns off one of its essential genes. »

    Notre journaliste de pacotille ne l’a évidemment pas repris, Schadenfreude oblige. Pensez donc ! Un OGM foutu ! Et en plus de Monsanto !

      

  • alzine a dit :

    La chrysomèle résiste à l’OGM Bt le plus cultivé normal, on pouvait s’attendre à ce que cela arrive plus tôt, vu l’utilisation systèmatique du même gène, sur les mêmes cultures, sur les mêmes parcelles, année après année. Pas de quoi paniquer, tout bénéfice pour les autres constructions qui font appel à d’autres gènes et vaudront quelques dollars de plus.

    Pendant 5 ans, les agriculteurs concernés auront tiré un maximum.

    L’analogie avec les antibiotiques utilisées à peu près dans les mêmes conditions, souvent bien pire dans la mesure où la sécu rembourse, les antipaludéens, les insecticides contre les moustiques vecteurs de maladies vectorielles….. est permise, on ne verra pas de grande différence et les mêmes résultats.
    Une nouvelle molécule antibiotique arrive sur le marché, on l’utilise, on l’use, on la galvaude et on passe à la suivante.

    Bon au prix du maïs qui est au plus haut et risque de le rester un moment, les quelques agriculteurs concernés pourront s’offrir des variétés avec des traits qui fonctionnent sur l’insecte.

    Plus sérieusement, il n’est pas certain que dans ce cas la stratégie haute dose /refuge soit aussi efficace qu’elle parait l’être sur pyrale. La dose utilisée n’est pas totalement efficace , ce n’est pas une « haute dose » et il ne parait pas évident que le gène de résistance soit recessif, ce sans quoi d’autres outils de gestions sont nécessaires pour compléter l’action, ce sont, avec la problématique des surfaces en refuge, des points intéressants de la discussion.

    Bon, pour les cris d’orfaie des américains face à l’interdiction des cultures OGM chez nous, figure de style de guerre économique, dans la même ligne et complémentaire au financement des ONG anti OGM en Europe. Ils sont forts ces ricains, y en même qui les prennent au sérieux ! la preuve sur ce blog.

    Nos ONG font la fortune de Monsanto, maître de la génétique des plantes agricoles au niveau mondial avec quelques autres grands semenciers américains.

    Le coup est bien joué.

    Le coup suivant, des fonds de pensions américains achètent 10% des surfaces agricoles du bassin parisien et les chinois 10% de plus pour rétablir l’équilibre des forces, comme en Islande!

    ah! j’oubliais, avant il faut ruiner les finances de l’Etat et faire sombrer les banques françaises ….c’est en bonne voie. Merci qui ? merci Greenpeace!

    On comprend pourquoi Télérama n’a pas aimé le dernier James Bond, trop proche d’une réalité qui dérange.

      

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*