Fin de vacances pour les faucheurs

« Ni dans les champs, ni dans les assiettes, les OGM on n’en veut pas ! » La désormais traditionnelle chansonnette des militants anti-OGM et des faucheurs (ou plutôt destructeurs) a une nouvelle fois résonné ce week end. Mais cette fois-ci, c’était en nocturne. Les faucheurs ont en effet détruit une parcelle de tournesol en pleine nuit (vers 4 heures du matin). Action nocturne et discrète, symbole des fameux « OGM cachés » qui collent à la bouche de ces militants ? Car il faudra bien en finir un jour avec ce mythe des OGM cachés. Les tournesols fauchés et détruits n’ont rien d’OGM et encore moins de cachés comme en témoigne la virulence de ces militants très au fait de l’actualité et des variétés utilisés par les agriculteurs dans leurs parcelles. Ces tournesols ne sont pas génétiquement modifiés mais simplement issus de la mutagénèse. Leur intérêt ? Permettre une lutte efficace contre certains végétaux nocifs pour les cultures, en particulier l’ambroisie, responsable de nombreuses allergies. « Détruire des tournesols qui constituent une avancée dans la lutte contre l’ambroisie est scandaleux » estime le Comité Parlementaire de Suivi du Risque Ambroisie dans un communiqué. Ce Comité  rappelle également que « 12% de la population est affectée par cette plante extrêment allergisante. Les faucheurs volontaires doivent maintenant s’expliquer auprès des personnes allergiques ! »

Une action condamnée donc fermement par les pouvoirs publics. Il faut dire que ces opérations ne sont rien d’autres que des actions de communication et d’agit-prop’. Le reportage réalisé par un web TV alternative lors de la précédente destruction de tournesol est riche d’enseignement à ce propos (voir ci dessous les photos et la vidéo). On peut y voir des militants détruire une parcelle de tournesol qui, on le voit bien à l’image, ne sont pas en fleurs. L’action se déroule en deux temps, et après la destruction, les faucheurs-destructeurs ont déposé soit-disant le fruit de leur fauchage devant la mairie de Vienne dont le député maire, Jacques Remiller, est président du Comité Parlementaire de Suivi du Risque Ambroisie. Et comme par miracle, les tournesols déposés sont en fleurs. Miracle au service des journalistes. A chaque séquence son scénario : un champs pour la destruction (et tant pis s’il n’est pas en fleur car l’accent est mis sur le fauchage) et des fleurs devant la mairie (c’est plus joli pour les caméras et les photos). C’est bien dans une bataille de communication que sont entrés les faucheurs depuis des années. Et ça n’est pas fini !


OGM : FAUCHAGE SYMBOLIQUE D’UN CHAMP DE… par latelelibre


Le vrai visage des faucheurs volontaires par YAHASHA

email
Catégorie : Lobbying écolo