Plainte contre Yannick Jadot

En pleine polémique sur la proposition d’Eva Joly de supprimer le défilé militaire du 14 juillet, le porte parole de la candidate d’EELV à la prochaine présidentielle s’était lâché dans les médias, et particulièrement dans Libération :

« Le symbole d’une armée paradant sur les Champs-Elysées dérange les écologistes. «Quand on ferme les yeux une seconde et qu’on imagine un défilé militaire dans un autre pays, on pense immédiatement à une dictature», explique Yannick Jadot. Il rappelle au passage que les défilés de 2008 et 2009 se sont faits «devant Bachar al-Assad, ou devant des dictateurs africains comme Ali Bongo. Faire défiler nos armées devant des personnes qui massacrent leurs peuples, ce n’est pas un signal très positif envoyé à la République». »

Les autorités gabonaises ont donc décidé de porter plainte contre le porte parole d’Eva Joly. Selon l’AFP, ces propos sur le président Bongo ont été considérés comme « une insulte ».

« les propos de M. Jadot relèvent soit d’une ignorance totale de la réalité actuelle du Gabon, soit d’une grossière manipulation pour prendre en otage le Gabon. (…) Nous (les Africains) sommes fatigués de nous faire insulter, c’est pour ça que nous répondrons systématiquement par une procédure judiciaire », a dit Mme Mezui Me Mboulou, porte parole du Président Bongo.

Eva Joly devrait donc désormais réfléchir à deux fois avant de lancer en l’air des idées destinées uniquement à satisfaire l’aile radicale d’EELV.

 

email
Commentaires
  1. Daniel
  2. Bruno