La tête d’Orru mise à prix

Après la tempête qui agite le WWF en Allemagne suite à la diffusion d’un documentaire sur une chaine de télévision outre-Rhin (voir ici), c’est le WWF France qui est entré dans ce qui est sans doute la plus importante crise qu’il n’ait jamais connu.

Dans une lettre rendue publique par Rue89 (voir la lettre), les salariés du WWF France demandent clairement la démission de leur directeur général, Serge Orru.

En cause : sa gestion de l’ONG, le contenu de l’action qui selon les salariés s’éloignent de plus en plus de la protection de la nature et enfin, ses ambitions politiques personnelles. On apprend ainsi que selon un des salariés qui s’exprime sous couvert d’anonymat, « Il se voit en député Europe Ecologie- Les Verts en 2012, et a promis son poste au directeur de la communication, Jacques-Olivier Barthes. »

Pour l’heure, le principal intéressé est aux abonnés absents tout comme son directeur de la communication, Jacques-Olivier Barthes, lui aussi visé par l’action des salariés.

Et il ne s’agit pas d’un acte isolé. Selon les signataire de la lettre, « Sur les 60 (NDLR : salariés) approchés pour signer cette lettre, 95% ont répondu favorablement. Soit 61% des salariés du WWF France. 33 salariés n’avaient pas encore été approchés au moment de l’envoi de cette lettre mais seront invités à s’exprimer par mail. »

Voilà qui va faire mal au panda. En attendant, c’est Isabelle Autissier qui boit la tasse. L’ancienne navigatrice a dû prendre les choses en main. Elle semble pour le moment condamner la médiatisation de cette affaire : « Je considérerai la communication sur ces questions à la presse comme une faute grave. » Il faut dire que cette crise pourrait avoir de sérieuses conséquences sur les dons perçus par l’ONG. Mais elle ne soutien pas non plus ouvertement son délégué général ni son directeur de la communication.

Affaire à suivre

email
Commentaires
  1. Laurent Berthod
  2. miniTAX