« Une tempête au pays des pandas »

C’est l’expression utilisée par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel pour résumer la situation de crise que traverse le WWF suite à la diffusion mercredi soir en Allemagne d’un documentaire consacré à la célèbre ONG. OGM, firmes et lobbies agricoles, à en croire ce documentaire, le WWF serait loin de coller à l’image d’une ONG verte 100% écolo.

 

Selon le site internet du quotidien de la Suisse Romande « 24 Heures », « les images récoltées par le réalisateur proviennent des Etats-Unis, d’Indonésie, d’Inde et d’Argentine. On y voit des populations indigènes être déplacées au profit de plantations de palme, des monocultures de soja et la destruction de forêts originelles. Le documentaire montre aussi que le WWF serait proche de l’industrie d’OGM Monsanto. En bref, il serait proche de tout ce qu’il combat ouvertement au quotidien. »

Quelle sera la réaction du WWF ? Il va devoir s’expliquer mais selon Der Spiegel, il n’a pas l’intention de poursuivre juridiquement le producteur du documentaire (WDR).

Selon 24 Heures, le « porte-parole en Allemagne dénonce en revanche un reportage « idéologique » rempli « d’allégations mensongères » » et rappelé que « Plus de 420 000 Allemands affirment donner régulièrement de l’argent au WWF. En 2009, l’organisation de défense de l’environnement avait ainsi récolté en Allemagne 29 millions de francs. »

Alors qu’en France les reportages et documentaires des sociétés de production n’ont de cesse de s’en prendre à l’agriculture qu’elle accuse de tous les maux (environnement, santé, économie…), l’Allemagne commence à goûter au principe de l’arroseur arrosé qui pourrait (rêvons un peu) traverser la frontière et modifier la teneur des programmations de la télévision.

email
Commentaires
  1. Laurent Berthod
  2. Laurent Berthod
  3. Wackes Seppi