Un écologiste converti au nucléaire

Alors que la catastrophe de Fukushima a définitivement convaincu Nicolas Hulot qu’il fallait sortir du nucléaire, un autre écologiste en tire des conséquences diamétralement différentes. Cet autre écologiste s’appelle George Monbiot, célèbre éditorialiste britannique du non moins célèbre quotidien The Guardian. Le 21 mars, dans un article intitulé « Pourquoi Fukushima m’a appris à ne plus m’en faire et à aimer l’énergie nucléaire », Monbiot écrit : « Vous ne serez pas surpris d’apprendre que les événements au Japon ont modifié la vision que j’avais de l’énergie nucléaire. Mais vous risquez d’être surpris par le changement en question. A la suite de la catastrophe de Fukushima, je ne suis plus neutre vis-à-vis du nucléaire. J’en suis un partisan. » Il ajoute : « Une vieille centrale pourrie dotée d’une sécurité inadaptée a été frappée par un séisme monstrueux et un violent tsunami. Elle s’est retrouvée privée d’électricité, ce qui a mis le système de refroidissement hors service. Les réacteurs ont commencé à exploser et à entrer en fusion. Ce désastre a révélé au grand jour le résultat d’une conception défaillante et d’économies réalisées à la va-vite. Pourtant, pour ce que l’on en sait, personne n’a encore été victime d’une dose mortelle de radiations. Des écologistes ont grossièrement exagéré les dangers de pollution radioactive. » Autrement dit, concernant la catastrophe nucléaire, on se retrouve avec le pire des scénarios possibles et Monbiot se rend compte que, finalement, les effets ne sont pas aussi dévastateurs que ceux annoncés par les militants antinucléaires : « L’énergie atomique vient d’être soumise à l’un des tests les plus rudes, et l’impact sur la population et sur la planète est faible. »

Certes, il défend le nucléaire avec certains arguments conformes avec sa vision écologiste du monde. Il explique notamment que l’abandon du nucléaire va surtout avantager les carburants fossiles plutôt que les énergies renouvelables, et que « à tout point de vue (changement climatique, impact des mines, pollution locale, dommages et morts liés à l’industrie, et même émissions radioactives), le charbon est cent fois pire que l’énergie nucléaire ». Mais il n’hésite pas à affirmer que la production d’énergie relocalisée, telle que la voient certains écologistes, « décentralisée et basée sur les produits de la terre, est beaucoup plus dommageable à l’humanité que la fusion d’un réacteurs nucléaire ». Evidemment, cet article lui a attiré les foudres de nombreux antinucléaires, à l’image du journaliste Fabrice Nicolino qui a déclaré : « Pour vous dire ma vérité toute simple, Monbiot me fait honte. »

Monbiot n’est pas ébranlé pour autant. Il a publié de nouveaux articles précisant sa position. Le 31 mars, il a par exemple détaillé sept cas dans lesquels le nucléaire souffrait d’une critique « deux poids deux mesures » de la part des antinucléaires. Il soulève entre autre le fait que « même si l’on accepte les chiffres officiels, les mines de charbon chinoises, à elles seules, tuent chaque semaine autant de personnes que le pire accident nucléaire de l’histoire – l’explosion de Tchernobyl – en 25 ans. Sans parler des maladies des poumons qui touchent de si nombreux mineurs et entraînent des morts lentes et terribles. Quand est-ce la dernière fois que vous avez entendu des militants antinucléaires attirer votre attention sur ce carnage quotidien ? Vraiment, quand cela ? » De plus, ajoute-t-il, « si le rayonnement à faibles doses étaient vraiment le problème que certains environnementalistes prétendent qu’il est, alors leur campagne devrait cibler les centrales à charbon et pas l’énergie nucléaire », car les cendres de charbon contiennent de l’uranium et du thorium, de telle sorte que « les personnes qui vivent près de centrales à charbon sont plus exposées à des doses de radiation élevées que celles qui vivent à côté d’une centrale nucléaire ». Dans un autre article, publié le 5 avril, il confesse : « Ces quinze derniers jours, j’ai fait une découverte profondément troublante. Le mouvement antinucléaire, auquel j’appartenais autrefois, a trompé le monde au sujet des impacts des radiations sur la santé humaine. Les affirmations que nous avions faites sont infondées sur le plan scientifique, insoutenables quand elles sont soumises à l’épreuve et fausses de façon insensée. Nous avons rendu aux autres personnes, et à nous-mêmes, un terrible mauvais service. » Le plus troublant, c’est que ce n’est pas que dans le nucléaire que les écologistes ont trompé le monde…

Sources

email
Commentaires
  1. Laurent Berthod
  2. floyd
    • rageous
      • rageous
  3. karg
  4. Wackes Seppi
    • La Coupe Est Pleine
    • Laurent Berthod
  5. karg
  6. karg
    • Laurent Berthod
    • bob
  7. miniTAX
    • karg
  8. miniTAX
  9. karg
    • Laurent Berthod
    • miniTAX
      • karg
  10. Tonton
    • karg
    • karg
  11. Dany
  12. karg
  13. Dany
  14. miniTAX
  15. anonyme