Défaite pour FNE

Vous vous souvenez de ce visuel ? C’était une des affiches de la campagne publicitaire de FNE (France Nature Environnement) peu avant le dernier salon international de l’agriculture à Paris en février dernier.

 

Suite à cette campagne, la profession agricole n’est pas restée inactive. C’est notamment le cas de l’interprofession du bétail et des viandes (Interbev) qui avait porté plainte le 29 mars. Il y a quelques jours, le JDP (Jury pour la Déontologie Publicitaire) a donné raison à Interbev, considérant que « l’accroche de l’affiche est dénigrante pour les membres d’une profession et qu’elle est de ce fait susceptible d’abuser la confiance des consommateurs. »

Concrètement, le JDB demande « au directeur général de l’ARPP (NDLR : Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) de prendre toutes mesures afin qu’il soit mis fin à cette publicité telle qu’elle est libellée ou qu’elle ne soit pas renouvelée. » Le JDP précise également que ce verdict « sera communiqué à l’association Interbev, à l’association FNE, aux sociétés Mediaprism et Mediatransports ».

Certes, il ne s’agit pas d’une décision de justice mais c’est tout de même un sérieux revers pour FNE. Il sera en effet plus difficile à l’ONG de relancer une nouvelle campagne de publicité aussi violente.

Par ailleurs, Interbev a rappelé à cette occasion avoir demandé à l’institut IFOP en février dernier « de mener une étude spécifique sur la perception de cette affiche par un échantillon représentatif de la population française (soit 1 152 personnes). Pour 80% des interviewés, l’affiche « GROS MENTEUR » visait à faire passer l’idée que les professionnels de la viande mentent s’ils disent que les bovins sont nourris à l’herbe. Cette décision du JDP conforte aujourd’hui INTERBEV dans sa volonté de débouter les attaques incessantes et souvent injustes contre tout un secteur professionnel. »

Il est évident que la campagne de FNE a eu un impact dans l’esprit du consommateur. Un impact très couteux pour une profession agricole déjà fragilisée qui doit désormais faire face à la sécheresse et à la médiatisation de la bactérie Eceh.

email
Commentaires
  1. Cultilandes
    • Bruno
      • Daniel
  2. alzine
  3. loup garou