Fessenheim : capitale des écologistes

Découverte par le grand public depuis la multiplication des actions d’agit-prop’ des militants anti-nucléaire, Fessenheim est en train de devenir un haut lieu des militants écologistes radicaux.

Après la manifestation pour demander la fermeture de la centrale (au cours de laquelle les militants ont clairement rappelé à Nicolas Hulot que sa candidature manquait selon eux de crédibilité compte-tenu de ses liens avec EDF), c’est François Veillerette qui s’engouffre dans les murs de Fessenheim. Le porte-parole de Générations Futures y a en effet tenu une conférence mercredi dernier sur le thème « Pesticides : l’environnement et la santé menacés ». Le seul intitulé de son propos montre combien François Veillerette ne fait pas dans la dentelle. Pour lui, ce sont les pesticides, tous les pesticides qui sont une menace pour l’environnement et la santé. Ses attaques sont pourtant souvent concentrés sur certaines molécules, mais pour la com’, il faut faire simple et généraliser le propos !

Selon le quotidien L’Alsace, François Veillerette devait présenter « un bilan sur l’état de pollution de notre environnement (sols, air, nappes phréatiques) et les conséquences sur notre santé avant d’expliquer les solutions alternatives à l’agriculture intensive » Nous y voilà : c’est bien l’agriculture dite intensive, c’est à dire en langage militant, l’agriculture non bio, qui est la cible de François Veillerette. Il faut dire que son association, Générations Futures, s’engage à promouvoir la consommation bio pour développer le marché commercial de ses sponsors. La décroissance, ce n’est pas pour tout le monde ! Il faut bien vivre chez Générations Futures !

email
Commentaire
  1. JG2433