Hulot : une candidature qui manque de clarté

Nicolas Hulot a annoncé ce matin sa candidature à l’élection présidentielle de 2012. Mais l’animateur télé a encore du chemin à faire pour aller au bout. A commencer par améliorer la lisibilité de son discours. Compte-t-il se présenter dans le cadre des primaires d’Europe Ecologie – Les Verts ? Le mystère reste entier. Ce qui pose tout de même quelques problèmes pour un candidat par ailleurs clairement déclaré. Il faut dire qu’à ce jour, Nicolas Hulot n’est même pas adhérent d’EELV !

Hulot veut qu’EELV le désigne comme l’homme providentiel mais il n’en sera rien. Il devra faire le choix de jouer le jeu des primaires écologistes au risque de s’incliner devant Eva Joly ou de faire cavalier seul, avec toute la difficulté que cela implique, notamment sur le plan financier.

Nicolas Hulot a lancé un appel à la jeunesse pour l’aider ! Après tout, ça ne mange pas de pain. Mais difficile de voir quelle carte il jouera dans les prochains mois. Sociale et de gauche, telle semble néanmoins être sa vision de l’écologie politique… depuis ce matin. Adieu les patrons de L’Oréal ou EDF qui finance sa fondation et ses voyages aux quatre coins du monde ? La réalité sera sans doute plus nuancée.

Notons enfin que les écologistes sont désormais des personnalités politiques à part entière. Après Rachida Dati, Frédéric Lefebvre et plus récemment Nadine Morano, c’est au tour de Stéphane Gatignon, maire de Sevran qui accueillait ce matin l’ « hélicologiste » de commettre une bourde, et à deux reprises en moins de deux minutes !

Il a en effet évoqué à deux reprises la catastrophe de Fujiyama au lieu de Fukushima. Pour un amoureux de la nature, il est dommage de confondre le site de la centrale nucléaire affectée par le tsunami nippon avec le célèbre Mont Fuji et son volcan.

email