Yves Cochet annonce la récession

Interrogé par le site developpementdurable.com, Yves Cochet annonce la récession qui va s’abattre prochainement en France. Des propos fidèles à la pensée du député EELV candidat à la primaire écologiste pour 2012 mais prêt à se retirer en cas de candidature de Nicolas Hulot. Un choix pour le moins étrange compte tenu des financeurs de l’animateur télé bien éloignés de la théorie de la décroissance, mais aussi de ses hobbies car le kite surf et l’hélicoptère ne sont peut être pas « empreinte-écologico-compatible »…

Je suis persuadé que le vote écologiste sera le plus utile en 2012 car nous sommes les seuls à anticiper la prochaine crise. Nous constatons en effet que le début de 2011 ressemble étrangement à celui de 2008. Il est donc très probable que le grand sujet de la présidentielle ne soit pas la sécurité, l’immigration, ou la délinquance, mais la récession ! Il serait donc inopportun de voter pour des partis qui pensent que nous allons renouer avec la croissance. Il va falloir s’habituer à une décroissance du PIB. Et il n’y a que les écologistes qui sont en mesure de proposer un type de gestion économique et un modèle sociale différent capable d’éviter le chaos social en France. (…)
Il y a d’abord une probable récession qui s’annonce, et qui sera bien pire que celle de 2008-2009, du point de vue économique, social, voire démocratique. Le système productiviste n’en a donc plus pour très longtemps. Et ce n’est pas la lutte des classes qui en sera responsable, contrairement à ce que pense Olivier Besancenot, mais la déplétion pétrolière.
Je crois par ailleurs à un projet de société plus sobre, dans laquelle il y aurait moins de biens, mais plus de liens, c’est-à-dire moins de surconsommation. L’idée serait alors de partager avec nos frères du Sud. Notre mode de vie est en effet tout à fait inexportable à l’ensemble de la planète.
Pour les pays riches, il y a enfin ce que l’on appelle la baisse de l’empreinte écologique, qui est un critère bien plus intéressant pour mesurer la santé d’une population que le PIB. L’empreinte écologique de la France est beaucoup trop forte : comme le disait le président Chirac, il faudrait trois planètes Terre si tout le monde vivait comme un Français ! Il faut donc baisser notre exubérance consumériste, quitte à vivre avec moins de matériel et d’énergie. Car le bonheur n’est pas dans la surconsommation ! Il est dans les relations humaine, l’amour, le sport, les militantismes syndicale, associatif, politique, la méditation, la lecture et Mozart.

email
Commentaires
  1. yvesdemars
  2. karg
  3. Alzine
  4. Laurent Berthod
  5. zygomar
  6. karg
    • Laurent Berthod
  7. karg
  8. Laurent Berthod
  9. karg
  10. miniTAX
  11. miniTAX
  12. La Coupe Est Pleine
  13. kelenborn
  14. La Coupe Est Pleine