Des pavés dans la mare écologiste

L’AFP est revenu ce week-end sur « les pavés dans la mare écologiste » qui se multiplient ces dernières semaines. Selon l’Agence France Presse, « Pamphlet anti-ONG, diatribe contre les discours écologistes moralisateurs ou contre-enquête sur les « fausses promesses » du bio: les grands noms de l’écologie, qu’ils s’appellent Hulot, Greenpeace, WWF ou Arthus-Bertrand, en prennent pour leur grade dans trois livres récents. »

Outre le dernier livre de Fabrice Nicolino, « Qui a tué l’écologie ? » dont nous avons déjà parlé, l’AFP évoque « L’écologie en bas de chez moi » de Iegor Gran qui « s’agace de voir ses voisins, ses amis et la société vouloir lui imposer le recyclage de ses emballages ou même la vision du film « Home », de Yann Arthus-Bertrand. ». Iegor Gran s’était en effet élevé fortement contre le film de YAB dans une tribune publiée dans Libération que nous avions relayé. « Pour lui, l’écologie est devenue « une nouvelle religion, exigeante et jalouse », où le marché bio du dimanche matin a remplacé la messe, qui aurait « obscurci le sens critique » de ses contemporains » explique l’AFP.

Toujours à propos du bio, le dernier livre de Gil Rivière-Wekstein est aussi salué par l’AFP : « Au-delà de la façon de parler d’écologie, l’ouvrage « Bio, fausses promesses et vrai marketing », de Gil Rivière-Wekstein, se présente pour sa part contre « une contre-enquête » sur l’agriculture biologique. « Tôt ou tard, le consommateur finira par reconnaître que les multiples vertus du bio sont chimériques, et que le matraquage médiatique autour du bio n’est que le fait d’une propagande habilement entretenue depuis plusieurs décennies par les vendeurs de produits bio », écrit un auteur qui appuie sa thèse sur nombre d’études mais aussi de références plus étonnantes comme l’opinion d’un chroniqueur gastronomique sur le goût de la baguette bio. »

email