Et si les économies d’énergie menaçaient la planète ?

C’est la question que pose très sérieusement un article du New York Times signé John Tierney. « Les classifications mesurant l’efficacité énergétique apparaissent comme l’un des moyens les plus aisés de lutter contre le réchauffement climatique. Mais les économistes sont de plus en plus nombreux à nous mettre en garde contre un risque caché : ces initiatives pourraient entraîner une augmentation des émissions. » Voilà qui devrait inquiéter Nicolas Hulot, Yann Arthus Bertrand, Cécile Duflot et tous les écologistes qui ne cessent de nous inviter (ou plutôt ordonner) de faire un geste pour la planète.

Pour John Tierney, « ce paradoxe est connu sous le nom d’effet rebond ». Quesako ? Prenons un exemple : « les voitures moins gourmandes consomment moins d’essence, mais l’économie réalisée à la pompe encourage leurs propriétaires à les utiliser davantage. Ces derniers emploient aussi parfois l’argent ainsi dégagé pour acheter des produits qui génèrent des émissions de gaz à effet de serre – comme de nouveaux gadgets électroniques – ou pour partir en vacances en avion. Cela peut entraîner une augmentation de l’énergie consommée. C’est ce qu’on appelle le « retour de bâton », ou paradoxe de Jevons, d’après le nom d’un économiste britannique. Il avait observé que si la machine à vapeur renforçait l’efficacité énergétique du charbon, la consommation de ce dernier augmentait parce que la demande était stimulée. »

Vu de l’esprit diront certains, point de vue de l’industrie multinationale crieront d’autres. Car John Tierney le reconnaît, « la plupart des défenseurs de l’environnement semblent ignorer cette règle et affirment que l’effet rebond est nettement moindre aujourd’hui ». Vous avez dit « méthode coué » ? Et vous n’avez pas tort ! « L’Energy Research Center en Grande Bretagne a passé en revue 500 études sur ce sujet et a conclu que l’accroissement de l’efficacité énergétique pouvait, dans certains cas, augmenter la consommation d’énergie sur le long terme ». Et le long terme, c’est durable ! Point de vue isolé répondront les écologistes-fiers-de-ne-pas-laisser-l-eau-du-robinet-couler-pendant-qu-ils-se-lavent-les-dent ? Encore raté. « Le Breakthrough Institute, un groupe de recherche américain qui se consacre à la lutte contre le réchauffement climatique, tire la sonnette d’alarme : « les effets rebonds sont réels et significatifs » ».

Après la désillusion au niveau des emplois verts promis par le Grenelle de l’environnement et qui peinent à voir le jour, voilà que les économies d’énergie n’en sont pas vraiment à long terme. Dommage que nos écologistes soient trop occupés par les alliances du 2ème tour des cantonales pour donner leur point de vue sur un sujet où pour une fois, on les attend.

email
Commentaires
  1. Laurent
  2. Laurent
  3. Alzine
  4. zygomar
  5. Alzine
  6. georgio31
  7. miniTAX
  8. Daniel
  9. zygomar
  10. miniTAX
  11. douar
  12. Alzine