EELV : pas de miracle

Les résultats du premier tour des élections cantonales, marqué par un très fort taux d’abstention (environ 54%), confirment les tendances dégagées ces dernières semaines par les nombreux sondages sur la présidentielle de 2012. L’UMP est en difficulté, le FN surfe sur « la vague bleu marine », le PS peine à profiter pleinement de l’impopularité record de Nicols Sarkozy mais se place en position de vainqueur. Sur le reste de l’échiquier politique, le Front de Gauche semble s’installer durablement à gauche du PS, quand à EELV, leurs querelles internes rend difficile la lisibilité de leurs propositions.

Tout cela s’est vérifié hier dans les isoloirs. EELV devient ainsi la 5ème force politique du pays avec 8,3%. Certains polémistes rappelaient hier soir sur les plateaux de télévision qu’au soir des dernières élections européennes qui avaient vu le succès électoral d’Europe Ecologie, nombreus étaient ceux qui prédisaient la disparition du PS au profit d’EE. Deux ans plus tard, on en est bien loin….

Reste la caractéristique du vote EELV toujours plus fort dans les grandes agglomérations que dans le monde rural où les leçons des bobos parisiens ont naturellement (sans jeu de mots) beaucoup plus de mal à passer.

Il n’y aura donc pas eu d’effet Fukushima : la réouverture du débat sur le nucléaire n’a pas eu d’effet dans les urnes semblable à la diffusion de Home deux jours avant les Européennes de 2009. YAB est plus fort qu’un tsunami !

email
Commentaires
  1. Daniel
  2. aatea
    • karg