Jean-François Narbonne calme le jeu

Dans un article publié sur Atlantico, nouveau média 100% web plutôt classé à droite, Jean-François Narbonne revient sur la polémique actuelle des dangers de l’alimentation. « « Les dangers de l’alimentation », « Attention à ce qu’il y a dans votre assiette » : à croire les Unes de L’Express et du Nouvel Observateur, les dangers liés à la nourriture sont innombrables » estime Jean-François Narbonne.

Pour le toxicologue et expert auprès de l’ANSES, « Il est extrêmement difficile de distinguer ce qui est du a l’exposition alimentaire de ce qui est du aux autres expositions. On parle beaucoup de la présence de molécules chimiques dans l’alimentation, et beaucoup moins des expositions domestiques, cosmétiques, et environnementales au sens large, comme la pollution atmosphérique ou par exemple les produits d’usage domestique, comme les détergents. Si l’on fait tant de bruit autour des potentiels risques de l’alimentation, c’est dû surtout au fait que ce que nous consommons est extrêmement surveillé. On peut aujourd’hui facilement mesurer l’exposition aux polluants dans notre assiette, alors qu’il est très difficile de mesurer les expositions aux produits à risque contenus dans les cosmétiques par exemple ou encore de mesurer et d’évaluer les dangers de la pollution de l’air intérieur. »

Jean-François Narbonne rappelle par ailleurs que si la France est « le troisième utilisateur de pesticides au monde », « nous sommes aussi le troisième pays agricole au monde ! » Toujours à propos des pesticides, il estime que « les pesticides provoquent des cancers chez les agriculteurs et la faible prise en compte de l’exposition aux facteurs de risque est un problème de santé du travail. »

Et du côté du consommateur ? « les expositions  aux pesticides ne sont pas du même ordre » estime Jean-François Narbonne qui se différencie donc des prêcheurs de l’apocalypse comme Marie-Monique Robin, Isabelle Saporta ou François Veillerette. « Les recommandations du PNNS (Plan national nutrition santé) à savoir consommer cinq fruits et légumes par jour, reposent sur des études épidémiologiques nombreuses et reconnues, montrant que cette consommation protège d’un certain nombre de maladies une cohorte de consommateurs qui consommaient depuis des années des fruits issus de l’agriculture conventionnelle. Cela veut donc dire qu’il n’y a pas de risques pour le consommateur à consommer des fruits et légumes de l’agriculture traditionnelle » poursuit Jean-François Narbonne qui se veut rassurant. Et ça fait du bien. Surtout ces temps-ci.

email
Commentaires
  1. miniTAX
  2. zygomar
  3. ME51
  4. zygomar
  5. Laurent Berthod
  6. zygomar
  7. miniTAX
  8. Plumchat
    • rageous
    • Daniel
      • Astre Noir