Revers judiciaire pour Générations Futures

La décision était attendue avec impatience de la part des arboriculteurs du Limousin et d’ailleurs et du côté des ONG également. Le tribunal correctionnel de Brive a rendu ce matin son verdict dans l’affaire des arboriculteurs attaqués par des riverains et des ONG. Au coeur de la discorde, le vent qui selon les environnementalistes soufflait trop fort lorsque les arboriculteurs ont traité leurs vergers Trop fort, au regard de la législation, cela signifie plus de 19 km/h. Les plaignants s’appuyaient sur des relevés de Meteo France provenant d’une station distante d’une quinzaine de km des vergers.

François Veillerette s’est engagé fortement dans ce dossier car il y voyait l’opportunité d’une jurisprudence qui aurait alors condamné la filière arboricole française. Son association Générations Futures a soutenu les plaignants. François Veillerette était d’ailleurs présent en personne lors de la première audience en janvier dernier (voir ici).

Les arboriculteurs peuvent donc souffler. « C’est un soulagement. On essaye de travailler de la manière la plus propre possible », a réagi l’un des pomiculteurs, Clément Duviallard au micro de l’AFP.

Coup dur donc pour les militants anti pesticides qui avaient fait monter la pression médiatique pour que la décision de justice fasse jurisprudence. On assiste aujourd’hui au spectacle de l’arroseur arrosé. Mais la relaxe des arboriculteurs ne va pas empêcher François Veillerette et ses amis de poursuivre leurs actions antipesticides, qui mettront sans aucun doute en péril la production fruitière française.

email
Commentaires
  1. Daniel
    • La Coupe Est Pleine
  2. miniTAX
  3. wackes seppi
    • La Coupe Est Pleine
  4. Bruno