Qui a tué l’écologie ?

C’est la question que pose Fabrice Nicolino dans son dernier ouvrage à paraître le 16 mars aux éditions LLL. Il s’intéresse de près à ce qu’il appelle « la bande des quatre » : FNE, WWF, Greenpeace et la Fondation Nicolas Hulot. La quatrième de couverture parle d’elle-même. Si nous sommes régulièrement en désaccord avec Fabrice Nicolino, reconnaissons la cohérence dont il fait preuve dans son militantisme, à la différence de bien d’autres « écologistes ».

Ce livre va faire mal, parce qu’il décrit ce qu’est devenu le mouvement écologiste officiel, celui des salons dorés, des petits-fours, des photos de groupe devant les palais officiels. Ce livre va faire mal, parce qu’il révèle pour la première fois l’histoire, les histoires, les coulisses. On peut donc le lire comme un roman vrai, un polar implacable, rempli de personnages aussi étonnants qu’Anton Rupert, l’un des véritables fondateurs du WWF International.

Mais l’acte d’accusation vise bien au-delà la « bande des quatre » qui s’est autoproclamée représentante de la société française. Et qui a décidé de se soumettre aux ruses et risettes de l’État français, Nicolas Sarkozy, Jean-Louis Borloo et Nathalie Kosciusko-Morizet en tête. Certes, il existe de nombreuses différences entre le WWF, Greenpace, la Fondation Nicolas Hulot et France Nature Environnement (FNE). Ce document rend à chacun ce qui lui appartient.

Mais au total, le bilan est désastreux. Alors que les mêmes clament que la planète est en perdition – et elle l’est -, ils préfèrent compromis et compromissions, tapes dans le  dos et décorations. Dernière dérobade : l’affaire des gaz de schistes, qui exigerait pourtant une mobilisation immédiate. « Qui a tué l’écologie ? » ne se contente pas de poser une question, mais y répond. Le livre a été écrit par un écologiste engagé depuis des décennies dans le combat pour la vie sur terre. Il appelle à un sursaut historique, seul capable de nous aider à faire face à la crise écologique qui arrive. Qui est déjà là. C’est donc un cri d’espoir. Et un appel majeur.

Nous attendons le 16 mars avec impatience et ne manquerons pas de reparler de ce livre qui devrait tout de même faire un petit peu parler de lui…

email
Commentaires
  1. Laurent Berthod
  2. miniTAX
  3. Bof
  4. Daniel
  5. Alzine
  6. karg
  7. Alzine
  8. Alzine
  9. carl
  10. franchise pressing
    • ME51
      • Laurent Berthod