L’agriculture, terrain privilégié pour cultiver les peurs

Alors que s’ouvre le Salon de l’Agriculture et que la campagne de FNE bat son plein, Xavier Beulin, le nouveau patron de la FNSEA a accordé une interview dans Ouest France ce week end. C’est Henri Plagnol, rédacteur en chef d’Agra Presse, qui l’interrogeait avant tout sur les questions environnementales. Xavier Beulin affirme avoir choisi « la voie du dialogue » vis à vis de FNE et des organisations écologistes plutôt que de « répondre sur le même ton ». Mais il regrette « la violence de cette campagne très agressive à l’égard du métier d’agriculteur lui-même. C’est d’autant plus critiquable qu’elle est lancée à trois jours du Salon de l’Agriculture. On ne peut plus tolérer que des organisations choisissent l’agriculture comme terrain privilégié pour cultiver des peurs. ».
Interrogé sur la dégradation de l’image environnementaliste des agriculteurs dans l’opinion publique, le patron de la FNSEA a pointé du doigt le Grenelle qui « à partir du moment où on en avait exclu les questions concernant le nucléaire, a mis un accent très fort sur les questions agricoles, dont les produits phytosanitaires et les OGM ». Il dénonce également la responsabilité des ONG vertes qui ont « ciblé l’agriculture, comme en témoigne la dernière campagne d’affichage de France nature environnement (FNE). Tout ceci a pu inciter les citoyens à se dire qu’il y avait un problème agricole particulier. »
En réponse, Xavier Beulin estime qu’en France, « on est sans doute restés trop défensifs alors que nous mettons aussi en œuvre des solutions intéressantes, comme les bandes enherbées le long des champs ou les zones de protection des captages d’eau. Il nous faut sans doute être plus pédagogiques, expliquer mieux ce qu’on fait et être plus transparents sur nos pratiques. » Vaste programme pour lequel le monde agricole ne pourra pas compter sur le soutien des environnementalistes.

email
Commentaires
  1. wackes seppi
  2. alzine
  3. ME51