Jean-Paul Jaud victime de censure ?

Il y a quelque temps, Jean-Paul Jaud, le réalisateur de Nos enfants nous accuseront, confiait à Sud-Ouest son mécontentement sur le fait que son film antipesticides n’était pas diffusé à la télévision sur d’autres chaînes que Canal : « Après la diffusion par Canal, les droits sont libres. Mais personne ne se manifeste. Pas même les chaînes publiques, alors que ce film est d’intérêt commun. La vérité, c’est que je suis victime d’une censure scandaleuse. La raison en est simple. Elle est liée à la manne publicitaire. Tout le monde est à la botte des régies publicitaires des annonceurs de l’agroalimentaire. » Le « tout le monde » en question appréciera !

Mais est-il vrai que les chaînes de télévision sont frileuses à passer des documentaires critiquant leurs annonceurs de l’agroalimentaire ? A moins que Jean-Paul Jaud, une fois de plus, nous la joue « victime des multinationales » ? Il suffit de regarder un peu les programmes de télévision pour se rendre compte que Jean-Paul Jaud raconte n’importe quoi (une habitude persistante chez lui).

En effet, et la liste est loin d’être exhaustive, il y a eu « Envoyé spécial » avec une enquête Pesticides, alerte aux trafics diffusée le 17 janvier 2008 sur France 2. Ils récidivaient le 1er octobre 2009 avec un reportage sur les Pesticides dans le vin. On peut aussi parler du très alarmiste Assiette tous risques, une enquête de « Pièces à conviction » diffusée le 28 juin 2010 sur France 3. Il y a tout récemment l’enquête Manger peut-il nuire à la santé ?, réalisée par Eric Guéret et Isabelle Saporta, diffusée le 16 février 2011 sur France 3. Le même documentaire a été concocté en une série de 5×26 minutes devant être diffusée sur France 5. N’oublions pas, évidemment, le très attendu Notre poison quotidien de Marie-Monique Robin qui sera diffusé 15 mars sur Arte. Et enfin, sur le même thème, La Grande Invasion, le documentaire de Stéphane Horel qui sera prochainement diffusé sur France 5.

Bref, il y a plutôt profusion de documentaires catastrophistes et anxiogènes sur l’agroalimentaire, et nous frôlons même l’indigestion ! Donc, si les chaînes de télévision ne veulent pas de Nos enfants nous accuseront, Jaud devra chercher une autre raison que celle de la censure imposée aux médias français par les grands méchants loups de l’industrie agroalimentaire. Et plutôt que de censure, Jean-Paul Jaud serait victime de la forte concurrence qui règne actuellement chez les journalistes dans le créneau porteur du « on est foutu, on mange toxique ».

Sources

http://www.sudouest.fr/2010/10/17/je-suis-victime-d-une-censure-scandaleuse-214082-4778.php

email
Commentaires
  1. wackes seppi
  2. MON810
  3. René
  4. miniTAX
  5. Raphaëlle
    • Laurent Berthod
  6. wackes seppi
  7. Aurel