Hulot : candidature à la peine

Si le mois de décembre a été marqué par l’entrée fracassante de Nicolas Hulot dans le baromètre des personnalités politiques préférées des français, le mois de janvier commence dans la douleur. Plus question de mesurer la popularité de l’animateur télé mais sa capacité à rassembler les électeurs. Pour la première fois, Nicolas Hulot est inclu dans les sondages. Conclusion : 6% des intentions de votes, soit seulement 2 points de plus qu’Eva Joly. Et comme le rappelle le quotidien Sud Ouest qui a publié ce sondage, « Nicolas Hulot enregistre un score inférieur à celui obtenu au mois de novembre dernier par Eva Joly (7,5 % d’intentions de vote) ».

Soutien d’Eva Joly, le député Noël Mamère, lui aussi transfuge du petit écran, analyse le score de Nicolas Hulot :

« La popularité ne se traduit pas en intentions de vote. La sienne est liée à sa puissance de feu médiatique. Il sait faire passer ses idées et les expliciter, c’est une grande qualité, mais il le fait d’une tribune qui n’est pas politique. Quand il va en descendre et mettre les mains dans le cambouis, les choses risquent de changer. C’est ce que traduit ce sondage. Quand on choisit de s’engager politiquement, on y perd des plumes, surtout quand on vient du petit écran… Mais on y gagne autre chose, si on est ancré dans le combat. On prend des coups, on en donne. Nicolas n’aime pas prendre des coups. Là où il est actuellement, il est préservé. S’il franchit le pas, il va sortir de son sanctuaire. »

le mois de janvier va être long pour Nicolas Hulot…

email
Commentaires
  1. valentini
  2. zygomar