« Sentinelle de l’environnement » ?

On parle beaucoup des abeilles ces derniers jours suite à la pétition en ligne lancée par une ONG outre-Atlantique qui demande l’interdiction des pesticides accusés, encore et toujours, de tuer les pauvres butineuses. Quels pesticides sont visés ? Difficile à dire puisque le texte de la pétition est on ne peut plus flou. Le site annonce des centaines de milliers de signatures… Précisons qu’ils s’agit d’une pétition mondiale lancée par une ONG auto-proclamée de tendance plus ou moins anarchiste et ayant une vision très personnelle de la démocratie. Pour Avaaz, l’objectif est de recruter des militants on-line et de les inviter à signer toutes les pétitions lancées (de Wikileaks au changement climatique en passant par le Tibet !). Il n’y a donc pas de réveil des conscience sur le dossier abeilles. Mais en revanche, la communauté scientifique poursuit son travail. Yves Miserey a d’ailleurs relayé la semaine dernière dans les colonnes du Figaro la dernière étude américaine sur la transmission des virus chez les abeilles. Selon le journaliste, « En France et en Europe, les apiculteurs continuent de perdre des colonies. Le phénomène est apparu dans notre pays au début des années 1990. Nombre d’apiculteurs l’avaient attribué à l’époque à une nouvelle famille d’insecticides (les néonicotinoïdes). Depuis, la piste d’une cause unique a été abandonnée. Aujourd’hui toute une série de facteurs potentiels sont retenus parmi lesquels les pesticides (insecticides, fongicides et même herbicides), les maladies (virus et champignons), les parasites, comme le varroa, mais aussi l’uniformisation des paysages qui prive les abeilles de nombreuses plantes à fleurs et donc de nourriture. Le dossier est complexe. »

Mais surtout, ce qu’on mis en évidence les chercheurs américains, c’est « que le pollen via les fleurs constitue un foyer de transmission de virus pour les abeilles entre elles mais aussi pour les autres pollinisateurs. Les ouvrières diffusent les virus en déféquant sur les fleurs qu’elles butinent. Ils se déposent sur les grains de pollen qui peuvent ensuite contaminer d’autres pollinisateurs quand ils les malaxent pour en faire une pelote. »

Conclusion d’Yves Miserey : « on ne peut plus considérer les abeilles comme des «sentinelles de l’environnement», car elles peuvent aussi être des vecteurs de maladie à longue distance. On pensait jusqu’alors que les infections se transmettaient avant tout par contact entre individus. » Voilà qui va faire mal à l’Unaf et à son président, Henri Clément. Ce « syndicat » apicole devenu une association anti-pesticides est en effet à l’origine de la campagne de communication « Abeilles, sentinelles de l’environnement » qui lui permet d’arrondir ses fins de mois…

email
Commentaires
  1. José.B
  2. ME51
  3. Dany
    • loup garou
  4. Dany
  5. José.B
  6. Laurent Berthod
  7. José.B
    • Laurent Berthod
  8. Laurent Berthod
  9. ME51
  10. José.B
  11. ME51
  12. ME51
    • Dany
  13. zygomar
    • MAYA
  14. José.B
    • Laurent Berthod
  15. ME51
  16. Maxime Laborde
    • douar
  17. ME51
  18. José.B
  19. ME51
  20. José.B
  21. José.B
    • MAYA
  22. ME51
  23. ME51
    • Dany
  24. kelenborn
    • Laurent Berthod
  25. karg
  26. José.B
  27. MAYA
  28. ME51
    • Laurent Berthod
      • ME51
  29. José.B
    • ME51
    • MAYA
      • Karg
  30. Laurent Berthod
  31. zygomar
  32. Pecqror
    • José.B
  33. José.B
    • MAYA
      • José.B
        • MAYA
  34. zygomar
  35. René
  36. zygomar
  37. Dany
  38. Laurent Berthod
    • Eau pure
  39. Laurent Berthod
  40. ME51
    • Astre Noir
  41. Gibelin philippe
  42. lucas
    • Laurent Berthod
      • Karg
  43. JG2433
  44. JG2433
  45. simtof
    • Karg
  46. daniel
  47. Laurent Berthod
  48. Laurent Berthod