« Sale temps pour la planète »

C’est ce que pense Frédéric Lewino, journaliste au Point. Il revient dans le dernier numéro sur la conférence sur le thon rouge qui se termine selon lui en queue de poisson , « en résumé, écolos, thons, pêcheurs et Paris font la gueule ». Estimant que « les conférences consacrées à l’avenir de la planète se suivent et se ressemblent », Frédéric Lewino évoque bien entendu la conférence de Cancùn sur le climat. Il estime qu’il n’y a « aucune chance qu’elle serve de séance de rattrapage à celle de Copenhague ». Pourquoi donc ? « Les chefs d’Etat et l’opinion publique la désertent, bien trop préoccupés par la crise économique mondiale. » Et oui, politiquement, il y a des priorités. Mais on peut se poser la questions pour les ONG et les désormais célèbres « lanceurs d’alerte ». Que font-ils pour la climat. Il y a tout juste un an, la conférence de Copenhague était un rendez-vous unique de l’humanité avec elle-même selon les écologistes. Un an après, le thon rouge préoccupe davantage Greenpeace que le climat…

Mais n’oublions pas la morale de Frédéric Lewino qui nous rappelle, (fataliste ou catastrophiste ?) « que la crise climatique pourrait créer un jour une autre crise économique. Il y a des semaines comme cela. » Quel courage, M. Lewino.

email
Commentaires
  1. Laurent Berthod
  2. Daniel
  3. zygomar
  4. Alzine
  5. Laurent Berthod
  6. Astre Noir
  7. Laurent Berthod
  8. Astre Noir