La politique selon Laurent Samuel

 

L’ex- journaliste de Ca m’intéresse a publié il y a quelques jours un édito sur le site des Journalistes pour la Nature et l’Ecologie (JNE). Très inquiet depuis le remaniement gouvernemental, il précise que « d’après le décret d’attribution précisant ses compétences, NKM garde les négociations climat et l’énergie, co-gère la sûreté nucléaire, et conserve la mer… sauf la pêche ». Conclusion : « On a donc échappé au pire. »

Mais surtout, Laurent Samuel donne son avis et distribue des bons et mauvais points : « s’il est prématuré de parler comme l’ont fait certains de « démantèlement » du ministère de l’Ecologie, son « périmètre » s’est donc pour le moins rétréci. (…) Même si la conjoncture politique est peu favorable à l’environnement (thème quasiment absent de l’interview télévisée du Président Sarkozy le 16 novembre 2010), accordons à NKM le bénéfice du doute, avant de la juger sur ses actes. »

Il revient également sur la fusion d’Europe Ecologie et des Verts. « Reste que, face au quasi-abandon de la thématique écologique par le gouvernement, et sous réserve de coups d’éclat inattendus de NKM ou d’une candidature écolo-centriste de Corine Lepage ou de Jean-Louis Borloo, un boulevard électoral devrait a priori s’ouvrir pour EELV. A condition toutefois que leur candidat(e) centre son discours sur l’écologie, ce qui, à mon très humble avis, n’est pas le cas (au moins pour l’instant) d’Eva Joly… »

A mon très humble avis, il y a un fossé entre un journaliste écolo et un journaliste politique.

email
Commentaire
  1. Laurent Samuel