NKM : un air de déjà vu

Propulsée à la tête du ministère de l’écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet doit faire face à de nombreuses réactions suite à la relative perte d’influence de son portefeuille. La meilleure défense étant l’attaque, elle n’a pas attendu longtemps avant de passer à l’offensive en accordant une interview au Monde. Elle s’accroche au « Grenelle » devenu un mot magique et même plus « une marque » qui selon elle « reste très forte ». Elle a donc utilisé avec les journalistes du Monde Gaëlle Dupont, Hervé Kempf et Arnaud Leparmentier, la bonne vieille méthode coué. « Avec Benoist Apparu et Thierry Mariani, nous voudrions qu’à l’issue des dix-huit mois qui sont devant nous, on entende, quand on évoque le Grenelle, les mots « espérance », ‘compétitivité », « emploi ». Un air de déjà vu…

NKM joue des effets d’annonce et promet de « mener la métamorphose de notre société ». Bien entendu, elle plaide pour « des actions concrètes : la rénovation thermique des bâtiments, les nouvelles lignes de transport en commun, l’affichage environnemental des produits. » Autant d’exemples qui, pour l’heure, n’incluent pas les politiques agricoles. Ouf… mais restons vigilants.

email
Commentaire
  1. Alzine