José Bové peut dire merci à ses amis de Libération

A étudier dans toutes les écoles de journalisme et de communication. Bové condamné à 120 jours-amende pour destruction de champ. 2 mois de prison avec sursis pour les 82 autres prévenus. C’est une vraie « actu » ça. Pas si vite papillon. Le rédac chef du journal Libération décide de traiter l’info en…  96 mots (soit une c’htite brêve) le 17 novembre.

En revanche, 18 novembre, Libé fait du Paris Match. Deux pleines pages avec photo soit 2107 mots pour dresser un portrait (pardon un panégyrique) à la gloire de José Bové.

Pas un mot sur la condamnation qui vient de tomber ! Pas un mot non plus concernant le chèque de réparation (près de 25.000 euros !!) remis par José Bové à Claude Ménara, l’agriculteur qui a vu son champ détruit par la horde de faucheurs-destructeurs-volontaires (voir l’info révélé par le site agriculture et environnement).

On applaudit pour l’opération de com’ de Libération !! ça sert d’avoir des amis journalistes.

email
Commentaires
  1. Daniel
  2. MON810
  3. JG2433
  4. rageous
  5. JG2433
  6. rageous
  7. thierry
  8. wackes seppi
  9. thierry
  10. MOLINIER
  11. zygomar
  12. zygomar