Marie-Monique Robin : tous pourris !

Les écologistes ont-ils en commun une même dialectique avec l’extrême droite ou la droite conservatrice ? C’est incontestablement le cas en ce qui concerne le rejet de la mondialisation, la diabolisation des grands trusts accusés de complot et la stigmatisation systématique du monde institutionnel sur le refrain du « tous pourris ». Cependant, comme le disait le célèbre philosophe Bordeau Chesnel, ils ne partagent pas les mêmes valeurs ! On peut d’ailleurs affirmer qu’un abîme sépare les deux camps. Néanmoins, des passerelles existent. Exemple : Marie-Monique Robin, réalisatrice du film Le monde selon Monsanto, s’intéresse aux « conflits d’intérêts », thème qui fera l’objet d’un chapitre dans son nouveau livre Notre poison quotidien. Sur son blog, la pasionaria des anti-OGM note à ce sujet qu’elle « tombe sur cet article très bien documenté de L’observatoire de l’Europe. Il concerne le « pantouflage », largement répandu, des Commissaires de l’Union européenne, qui n’hésitent pas à monnayer leur expérience au sein des institution européennes, en rejoignant les entreprises du secteur privé ».

L’article dudit Observatoire lui semble si bien qu’elle le met intégralement son blog. Or, la journaliste d’investigation ne précise pas pour autant qui est derrière ce mystérieux Observatoire de l’Europe… Et pour cause ! Il s’agit d’une structure dépendant du groupe Europe libertés démocratie (ELD) au Parlement européen. C’est-à-dire d’un organisme qui réunit entre autres le Mouvement pour la France (MPF) de Philippe de Villiers, la Ligue du Nord, le parti lituanien Ordre et justice, leParti populaire danois, le Parti national slovaque, ou encore le Parti politique réformé (Pays-Bas) qui veut interdire le travail des femmes et s’oppose au droit de vote des femmes. Bref, une coalition de partis populistes de la droite conservatrice qui flirtent régulièrement avec la xénophobie, et dont le fonds de commerce est le « tous pourris ».

Marie-Monique Robin pourra toujours arguer que les informations contenues dans l’article de L’observatoire de l’Europe sont factuellement exactes. Le problème, c’est qu’en généralisant à partir de quelques cas, certes malheureux, elle fustige tout un système, laissant ainsi entendre que la grande majorité des fonctionnaires européens seraient corrompus. En fait, ce serait comme prétendre que tous les militants écologiste sont des « vendus » au simple motif que Bruno Rebelle, directeur pendant de longues années à Greenpeace France et Greenpeace International, vend maintenant ses compétences sur les questions écologiques aux grandes entreprises polluantes. Ou encore de mettre en doute l’indépendance de Corinne Lepage, première vice-présidente de la commission Envi (Environnement, santé publique et sécurité alimentaire) et membre suppléant de la commission ITRE (Industrie, recherche et énergie) au Parlement européen, alors qu’elle est gérante d’un cabinet d’avocat qui propose une activité de conseil stratégique intensifiée auprès des mêmes entreprises… Mais peut-être que ces exemples figureront aussi dans le futur livre de Mme Robin ?

Sources

http://robin.blog.arte.tv/2010/09/27/ogm-conflits-d%E2%80%99interets-et-instances-europeennes/

email
Commentaires
  1. Bill
  2. douar
  3. Astre Noir
  4. zygomar
  5. Daniel
  6. Bill
  7. Daniel
  8. Bill
  9. Bruno
  10. Daniel
  11. Bill
  12. Daniel
  13. Bill
  14. zygomar
  15. rageous
  16. Bill
  17. Bruno
  18. daniel
  19. rageous