Pesticides : la course à l’audimat

En quelques jours, les medias sonnent la charge contre les pesticides. Adeptes du sensationnel bonjour. Amis du rationnel : bye, bye !

« La guerre des abeilles» sur Envoyé spécial (16/09/2010) passe à la trappe les conclusions des scientifiques sur les  causes de la surmortalité des abeilles (rapport Afssa ici). Pour les journalistes, il n’y a qu’une explication à l’hécatombe dans les cheptels : les pesticides. Exit le Varroa ennemi n°1 des abeilles, les pratiques apicoles, le nosema… La parole du journaliste prime !

« Salut les Terriens », émission animée par Thierry Ardisson samedi dernier sur Canal+. Invité : Paul François, agriculteur, « victime des pesticides ». L’émission est claire : « pesticides, la mort est dans les prés ». Il n’est question que du lobby de l’agrochimie omniprésente dans la vie des paysans : au champ, avec les produits phytos jusqu’au lit d’hôpital à travers les médicaments (tiens je ne savais pas que Monsanto faisait dans les remèdes maintenant…)

Le cas de Paul François mérite mieux que du sensationnel. Oui les pesticides sont des produits dangereux. Mais des normes et des conditions d’utilisation existent. Des homologations très strictes sont données (ou non !) par les autorités. Les réductions de pesticides sont une réalité depuis des années. La France ne doit pas rougir de son agriculture qui la nourrit. Ardisson, comme à son habitude, tombe dans la caricature et ne parle pas de tous ces points. Mais le sensationnel paie : l’émission enregistre sa meilleure audience depuis le début de la saison avec plus d’un million de téléspectateurs comme le souligne Morandini. 1.100.000 personnes ont regardé soi 7% de part de marché.

Le Journal du Dimanche d’hier accorde une pleine page au cas d’une ex-employée d’un vignoble du Sud-Ouest qui aurait été intoxiquée par des produits phytos. Nous ne connaissons par le fond de l’affaire. Mais face à une question aussi sérieuse, le traitement journalistique laisse franchement à désirer. Le JDD donne la parole à Charles Sultan, professeur au CHU de Montpellier. Celui-ci a un dada : le lobby agricole qu’il dénonce allègrement. Il aurait été intéressant, pour avoir une meilleure idée de qui est C. Sultan de rappeler qu’en réponse à certaines allégations du professeur , l’Institut de veille sanitaire avait mis hors de cause les pesticides en 2004 dans une étude sur l’augmentation prétendue des cas de malformations des organes génitaux externes chez l’homme (voir le site Novethic et l’article d’Agriculture et environnement de décembre 2004).  » On comprend mieux pourquoi Charles Sultan pourfend dans le JDD « le  poids du lobby phytosanitaire » qui « est considérable dans notre pays ». Un scientifique qui parle ainsi de lobby est pour le moins étonnant. On aurait préféré qu’il nous parle médecine…

email
Commentaires
  1. zygomar
  2. alzine
  3. zygomar
  4. Astre Noir
  5. Cultilandes
  6. Dany
  7. Laurent Berthod
  8. Imbert bernard
  9. Cultilandes
  10. Laurent Berthod
  11. Laurent Berthod
  12. MON810
  13. ME51