Faucheurs : la violence pour se faire entendre !

L’aveu d’une Faucheuse Volontaire : la violence pour se faire entendre !

Depuis la création des Faucheurs Volontaires, ce mouvement clame que ses actions relèvent de la non-violence, bien qu’il ait du mal à convaincre, notamment ceux dont le travail ou le bien ont été détruits. D’ailleurs, les Faucheurs Volontaires préfèrent parler de « neutralisation » plutôt que de « destruction ». C’est sûr, ça fait tout de suite plus doux. Or, suite à la destruction par les Faucheurs Volontaires de 70 pieds de vignes transgéniques à Colmar (des recherches menées par l’INRA), le 15 août dernier, Dominique Delort, coordinatrice du collectif des Faucheurs volontaires pour le département 18, a enfin admis publiquement la grande violence de leur démarche : « C’était un acte de nécessité pour faire entendre la voix de la population française, qui est majoritairement contre les OGM. Arracher c’est très violent, mais on n’a que ce moyen pour nous faire entendre car le débat n’est pas posé publiquement. »

Bon, c’est toujours une hypocrisie de moins…

Source
http://sitemap.dna.fr/articles/201008/25/un-acte-de-necessite,colmar,000009805.php
http://www.amisdelaterre.org/MORATOIRE-OGM-Journal-des.html

email
Commentaires
  1. karg se
  2. Laurent Berthod
  3. zygomar
  4. Laurent Berthod
  5. Bruno
  6. Dany