Le lobbying de Marc Dufumier

Le dossier du Nouvel Observateur dont nous faisions l’écho hier témoigne de l’importance du lobbying exercé par Marc Dufumier auprès des pouvoirs publics en général et du Ministère de l’Agriculture en particulier. Le dossier consacré au bio par l’hebdo s’achève en effet sur une interview croisée de Bruno Le Maire avec Marc Dufumier, « professeur à l’institut national agronomique et membre du comité d’experts de la Fondation Hulot ».

Et Marc Dufumier n’y va pas par quatre chemins pour promouvoir le bio : « le bio est un acte de résistance à l’agriculture chimique. On sait que ces processus de production ont un effet bénéfique sur la santé et sur l’environnement. » Et lorsqu’il évoque l’agriculture conventionnelle, ce n’est pas sans cliché : « on peut parfaitement relocaliser notre agriculture sur les capacités de production de nos terroirs sans les gaver d’engrais et des pesticides ».

Bruno Le Maire est de son côté plus pragmatique sur les pratiques agricoles. « L’heure est venue de réguler les marchés agricoles. On ne peut exiger des agriculteurs qu’ils réduisent les pesticides et les engrais sans qu’ils aient des revenus stables. On ne peut pas non plus les laisser démunis face aux impasses techniques et à la concurrence. Savez-vous par exemple que nous avons interdit en France deux molécules pesticides, le méthomyl et le diuron, qui restent en usage en Europe ? Il faut donc trouver des solutions alternatives.«  Et on pourrait ajouter que la recherche sur ces solutions alternatives est primordiale et doit intervenir avant les évolutions réglementaires.

email
Commentaires
  1. MON810
  2. zygomar
  3. Laurent Berthod
  4. karg se
  5. Laurent Berthod
  6. karg se
  7. Laurent Berthod
  8. ME 51
  9. karg se
  10. ME 51
  11. Hop