OGM : « actes isolés » ?

Les fortes chaleur ne ramollissent pas les militants anti-OGM qui n’hésite plus à faire acte de vandalisme. Il faut dire qu’avec à leur tête José Bové qui fait la promotion continue de la désobéissance civile, il ne faut s’étonner de rien. Ainsi donc, le Laboratoire « Génome et Développement des Plantes » de l’Université de Perpignan, du CNRS et de l’IRD (Institut pour la Recherche et le Développement) a été saccagé dans la nuit du 22 au 23 juin dernier comme le rapporte le site de Marcel Kuntz.

« Non aux OGM ». Tel était le message véhiculé par de nombreux tags. Les vandales ont également détruit des plantes en culture, débranché et vidé des congélateurs de stockage à 80°C. Au-delà de l’acte, ce sont les conséquences qui sont une nouvelle fois importantes : des mois de perdus pour les chercheurs et les biologistes.

Les dernières informations laissent à penser qu’il ne s’agit que d’un acte isolé. C’est ce même caractère « d’acte isolé » qui avait qualifié le vandalisme d’essais de vigne OGM en Alsace menés par l’Inra (voir ici). Ces actes qui conduisent la France à un important retard dans la recherche scientifique sur les OGM ne sont donc peut être pas si isolés que ça et le lobby anti-OGM n’y est peut-être pas forcément étranger…

email
Commentaires
  1. Bruno
  2. Laurent Berthod
  3. Alzine
  4. René
  5. Clair de Lune
  6. Alzine
  7. Dany
  8. daniel
  9. Dany