Quand François Veillerette dénigre Séralini, Cicolella, Belpomme et Cie

Il arrive que la frontière entre le militant et le scientifique soit mince. On peut même en arriver à certaines confusions, comme ce fut le cas de François Veillerette, invité sur le plateau de Marie Drucker après la diffusion de l’enquête « Du poison dans l’eau du robinet » le 17 mai dernier sur France 3. Marie Drucker s’adresse ainsi au militant écologiste : « Est-ce que vous aussi, qui êtes scientifique, vous êtes formel, l’aluminium est dangereux pour la santé ? » François Veillerette n’est pas scientifique, mais trop heureux d’être valorisé ainsi, il décide de ne pas démentir. Et le « professeur » Veillerette enchaîne, avec son autorité scientifiquement fraîchement acquise, en parlant des études française concernant l’impact sanitaire de l’aluminium…

Mais de façon plus générale que penser de ces scientifiques (les vrais, pas comme François Veillerette !) qui, outre leur blouse blanche, portent aussi leur casquette de militant. Eh bien c’est justement François Veillerette qui nous apporte la réponse, dans sa réaction à la publication de l’étude réalisée par Léon Guéguen et Gérard Pascal selon laquelle les aliments bio n’auraient pas une qualité nutritionnelle meilleure que celle des non bio. Le porte parole du MDRGF explique ainsi : « Ces chercheurs sont donc des chercheurs militants de la cause anti écologiste, et ne peuvent pas prétendre à une quelconque indépendance vis-à-vis de l’industrie agro alimentaire. L’étude qu’ils produisent aujourd’hui tire, et ce n’est pas une surprise, des conclusions qui ne sont pas en faveur de l’agriculture bio ; mais qu’attendre de plus de ces militants anti écologistes ? ».

En clair, on ne peut pas être « anti-écologiste » et avoir un avis qualifié sur l’agriculture biologique. Mais alors, peut-on être « pro-écologiste » et avoir un avis qualifié sur l’agriculture conventionnelle ? Peut-on être « anti-OGM » et écrire des études crédibles sur les OGM ? A suivre le raisonnement de François Veillerette, les Dominique Belpomme, André Cicolella, Gilles-Eric Séralini, Christian Vélot et autres chercheurs militants de la cause écologiste, sont donc tous mis hors jeux. Car une simple petite modification de phrase, que François Veillerette aurait très bien pu écrire, conclut que « les études et ouvrages que Belpomme, Cicolella, Séralini, Vélot et Cie produisent aujourd’hui tirent, et ce n’est pas une surprise, des conclusions qui ne sont pas en faveur de l’agriculture conventionnelle et des OGM ; mais qu’attendre de plus de ces militants pro écologistes ? »

Sources

http://www.actualites-news-environnement.com/23630-MDRGF-proteste-contre-etude-partisante-contre-aliments-Bio.html

email
Commentaires
  1. Alzine
  2. Laurent Berthod
  3. zygomar
  4. zygomar
  5. miniTAX
  6. zygomar
  7. José.B
  8. zygomar
  9. zygomar
  10. André
  11. daniel
  12. zardoz
  13. Omessa Geneviève
  14. zygomar
  15. Laurent Berthod
  16. bourry
    • Zygomar
  17. Alzine
    • Wackes Seppi
  18. Alzine