Europe Ecologie pro-nucléaire et anti-solaire ?

Le 25 novembre 2009, dans la perspective du Sommet de Copenhague, le groupe Europe Ecologie (à l’exception de José Bové et Pascal Canfin) avait voté en faveur d’une résolution, adoptée par le Parlement européen, favorable à l’énergie nucléaire. Le texte stipulait en effet qu’«une économie à faible intensité de carbone conférera à l’énergie nucléaire un rôle important dans le bouquet énergétique à moyen terme». L’eurodéputé Yannick Jadot, et ancien responsable de Greenpeace, s’était justifié à l’époque en affirmant qu’«il s’agit d’une résolution sur Copenhague et pas sur l’énergie. L’essentiel est qu’il y ait un signal du Parlement européen dans la perspective du sommet : 99% de la résolution parle de choses ambitieuses». Soit. Ce qui est cocasse, c’est que quelques mois plus tard, on voit les écologistes d’Europe Ecologie s’opposer à l’installation de panneaux solaires à Marseille. En effet, la Cité Phocéenne a décidé de faire équiper les bâtiments municipaux en panneaux solaires. Ce projet prévoit de déployer des panneaux solaires sur 160.000 m2 environ de toitures, avec l’objectif “de contribuer à une politique d’intérêt général en mettant à disposition nos bâtiments municipaux pour faire de Marseille la première ville photovoltaïque de France”. Comme le souligne Metro France, « un projet qui devrait a priori séduire les Verts… Sauf que c’est tout le contraire ». Dans une tribune de Sébastien Barles (ancien directeur de campagne d’Europe Ecologie en PACA) et de Michèle Rivasi (eurodéputée Europe Ecologie), les deux écologistes parlent de « bradage des toits des écoles à des exploitants privés (souvent à des grands groupes multinationaux) pour l’installation de panneaux photovoltaïques » et s’opposent donc fermement à ce qu’ils qualifient de « cadeau aux grandes firmes multinationales venant s’acheter une bonne image écolo-compatible, alors que ce projet n’est qu’une source de bénéfices pour elles ». Que pour elles ? Ah bon ? Je pensais que l’installation de ces panneaux photovoltaïques, mêmes gérés par des multinationales (oh, quelle horreur !), permettrait d’éviter l’émission de milliers de tonnes de CO2, et de contribuer à sauver la planète, les petits oiseaux et les petites fleurs, la biodiversité, les générations futures,…

Sources

email
Commentaires
  1. El Gringo
  2. Luc fait rire
  3. Gabriel C
  4. El Gringo
  5. Laurent
  6. Jean-Gabriel Mahéo
  7. Jean-Gabriel Mahéo
  8. Laurent Berthod
  9. Luc fait rire
  10. ME51
  11. daniel
  12. gigiotef
  13. Jean-Gabriel Mahéo
  14. aatea
  15. Devis Panneaux
  16. Devis
  17. Devis