Ecolo 1ère langue

En guise d’introduction à son dernier hors série intitulé « Les profiteurs du bizness écolo », Le Canard Enchaîné propose un lexique, « la langue verte », pour mieux comprendre (et repérer) « le verbiage écologiquement correct ».

Au milieu des définitions amusantes (et malheureusement tellement vraies) comme « décarboner » ou « décroissance », les journalistes du Canard osent mettre les pieds dans le plat. Petit tour d’horizon :

Durable : Tout doit être durable, et surtout ce qui ne peut pas l’être : la croissance, par exemple -même un bébé le comprendrait-, ne pouvant être infinie dans un monde fini, a peu de chance d’être durable.

Eco : La méchante écologie d’hier à la René Dumont est ringarde, tandis que la gentille écologie d’aujourd’hui à la Hulot-Sarko-Borloo est du dernier chic : vive l’écologie, donc, encore plus moderne grâce à son préfixe éco ! Devenu aussi parasite qu’un rémora, on peut le glisser sous n’importe quel vocable pour lui donner ce petit air chic du jour. On a ainsi vu des éco-quartiers, des éco-villes, des éco-citoyens, un éco-psychologue (Jean-Pierre Le Danff, de la Fondation Hulot), des éco-pastilles et des éco-labels (comme le lable éco-école), des éco-consommateurs, des éco-prêts, une éco-alphabétisation, des éco-activités forcément éco-responsables, de l’éco-efficacité, des éco-recharges, des touristes qui voyagent éco-friendly, bref il n’y a que le covoiturage qui n’ait pas subi d’écoblanchissement ! »

Propre : Autrefois, nous étions sales. Aujourd’hui, tout va être propre : les voitures seront propres, les technologies propres, l’industrie propre, les éco-villes propres. Y a que la nature qui restera sale.

Responsable : Avant, on était tous des irresponsables. Aujourd’hui, on est responsable de la planète, de l’environnement, du climat, des générations futures et de tout le toutim.

Sauver la planète : C’est un impératif moral : il faut sau-ver-la-pla-nè-te. Tout le monde s’y met, au sauvetage de la planète ! Et une fois encore les pipoles montrent l’exemple. Ainsi « Paris Match » (26/11/09) nous fait admirer la top model Helena Christensen. Titre : « Sauver la terre ». Sous titre : Avant le Sommet de Copenhague, l’ancienne top est allée dans les Andes photographier les conséquences du réchauffement climatique. » Trop fort. »

Vert : Vite, tout repeindre en vert ! « Copenhague soigne son image de ville verte », « des carburants verts pour l’agriculture de demain », « la rénovation verte a le vent en poupe », « la croissance verte touchera un actif sur deux », « le plan de relance le plus vert d’Europe », « plan de mobilisation gouvernemental en faveur des métiers verts », La Rochelle au coeur des technologies vertes », etc. Tout ce qui est vert est vertement correct, sauf les méchantes « algues vertes », que Fillon a menacé de ses foudres depuis qu’elles ont tué un cheval sur une plage bretonne.

Vertueux : Est vertueux ce qui est repeint en vert.

CQFD !

email
Commentaires
  1. pecqror
  2. Dany
  3. rageous
  4. rageous
  5. nounours
  6. Astre Noir
  7. nounours
  8. Reinruov
  9. iksu
  10. nounours
  11. pecqror
  12. MON810
  13. zygomar