Opération séduction de Sarkozy : les agris prudents

En accordant une interview à La France Agricole et à Agra Presse (principale agence de presse agricole), Nicolas Sarkozy tente une opération séduction après la démonstration de force des céréaliers fin avril à Paris. Mais ces derniers restent prudents voire sceptiques sur la politique agricole du Président de la République. La communication politique a ses limites.

C’est en tout cas ce qui ressort de l’édito, « La manif et le président », d’Eric Maerten dans La France Agricole. « Si le président de la République s’était rendu à la manifestation à Paris, mardi 27 avril, il aurait vu, dans le cortège, son nom largement cité. En des termes chargés d’impatience. L’ambiance qui s’est voulue bon enfant ne saurait masquer la gravité du moment. Voilà bien longtemps que la capitale n’avait pas connu un tel défilé de tracteurs. Médusés, opinant du chef et souvent encourageants, les piétons parisiens ont découvert la version réaliste des problèmes agricoles. Conduite sans débordement, cette mobilisation peut être considérée comme un succès. Mais la suite reste à écrire, tant la liste des revendications est longue, pour les grandes cultures certes, mais aussi pour nombre d’autres productions. » Et quelle est la réaction de Nicolas Sarkozy ? « J’ai été élu pour aider ces gens-là. C’est un milieu que j’apprécie et un métier en l’avenir duquel je crois. Je les respecte parce qu’ils sont durs au mal. » C’est peut être la phrase de trop, bien mise en évidence par Eric Maerten qui termine son édito par une mise en garde à l’adresse du Président : « attention à ne pas trop jouer sur cette dernière qualité. »

email
Commentaires
  1. rageous
  2. Laurent Berthod
  3. pecqror